Ampli à lampes pour guitare

Vous voulez construire votre propre ampli à lampes pour guitare? Il existe de nombreuses options: créer un kit, construire à partir d'un schéma existant, ou dériver comme je l'ai fait, et essayer quelque chose de différent.

Peut-être, comme moi, vous allez concevoir et construire à partir de zéro ...


Découvrez les dernières étapes - des informations ont été ajoutées depuis la première publication de ce guide.


Parmi les objectifs de cette version:

- Construisez un ampli avec ce son de lampe MMM-bon ...

- Concevez-le moi-même.

- Réutilisez les composants récupérés et vintage autant que possible et économisez les bonnes choses de la décharge.

- Faites quelque chose d'inhabituel (les 6DG6GT dans une configuration parallèle asymétrique sont qualifiés d'inhabituels ... tout comme le contrôle de tonalité ...)

Beaucoup de réglages plus tard, j'ai un ampli qui me plaît. Un petit ampli, mais étonnamment LOUD, qui produit quelque chose dans le voisinage de 8 watts (voir l'étape Power Amp Stage pour plus d'informations.) Et la combinaison des lampes 12AX7 et 6DG6GT, bien que inhabituelle, fonctionne plutôt bien ...

Oh, et c'est un ampli à gain assez élevé - c'est-à-dire qu'il a une bonne quantité d'écrêtage et de distorsion naturels des tubes, et un son décemment "sale". Cependant, le gain élevé et le volume élevé ne sont pas les mêmes .... cet ampli est fort pour sa puissance, mais ce n'est pas une pile Marshall. Il reste un ampli de type studio, mais il est plus fort que tous ces Valve Jrs., Champs, Blackhearts, etc. qui sont si populaires aujourd'hui ....

Signal propre, pas de F / X.

Réglages: volume 50%, tonalité 60%, présence 30%:

Signal propre, pas de F / X

Paramètres proches du maximum:

(Un certain "fantôme" sur les aigus est une armoire en porcelaine à porte vitrée résonante à environ 5 pieds de l'ampli ...)

En fait, il y a un peu trop de gain ...

Une chose est sûre ... s'attaquer à un tel projet signifie de nombreuses heures de bonheur sur les fiches techniques, étudier les schémas, vérifier les spécifications du transformateur de sortie et retrouver les tubes NOS ...

Remarquable : il y a un certain aspect dans cette construction ... Je voulais conserver la sensation et le budget des radio-amateurs et des constructeurs de maisons du passé. Vous pouvez facilement dépenser plus de 1000 $ USD pour un petit kit d' ampli à lampes seul (rien que les meilleurs composants audiophiles .) Il y a un élitisme au sujet des amplis à lampes modernes que j'ai essayé d'éviter (ou peut-être que je suis juste bon marché; 0)

Étape 1: Danger, Will Robinson, Danger!

Voici l'avertissement standard:

C'est dangereux, des trucs à haute tension . D'accord, ce n'est pas «High Voltage», techniquement, mais c'est assez élevé pour vous tuer. L'alimentation de ce projet donne 200 V, ce qui est beaucoup, avec des pointes de démarrage proches de 240 V ou plus ...

Ne le croyez pas quand ils disent "ce n'est pas la tension, c'est l'ampérage qui vous tue" - parce que c'est les deux. Les ampères ET les volts déterminent ensemble le niveau de danger. S'il ne s'agissait que d'amplis, alors même une pile AA peut fournir plusieurs fois ce qui est nécessaire pour arrêter un cœur humain. Les volts font la «poussée» et surmontent la résistance naturelle de votre peau. Et il y a beaucoup de courant disponible pour vous nuire dans n'importe quel ampli audio à lampes ...

Rappelles toi:
- Toujours vidanger les capuchons du filtre d'alimentation avant de toucher les circuits.
- Débranchez toujours le cordon d'alimentation avant de travailler.
- Vérifiez deux fois (avec un VOM) pour vous assurer que les bouchons des filtres sont vidangés.
-NE PAS jouer avec ce genre de choses à moins d'avoir une compréhension décente des dangers.
- NE vous embêtez pas si vous croyez TOUT savoir sur la haute tension et pensez que cela vous immunise contre les chocs électriques.

Étape 2: Comment ce projet a-t-il démarré?

Tout d'abord, j'aime le son du tube de puissance 50L6 dans mon ampli Kay vintage. Bien que plus faible que de nombreux types courants (6V6, 6L6, etc.), près de 80% de la sortie d'un 6V6 peut être obtenue avec un 50L6 (~ 4 watts pour un 50L6 contre 5 watts pour un tube 6V6 asymétrique). Et j'ai plusieurs 50L6 de rechange sous la main ... Il y a une longue histoire de petits amplis d'entraînement avec ces lampes, mais ils sont généralement ignorés aujourd'hui.

Deuxièmement, cette construction m'a toujours intrigué: Super SE 6V6, un ampli 6V6 asymétrique parallèle (deux tubes de sortie ensemble en parallèle). Peut-être que la même approche fonctionnerait avec deux 50L6, essorant probablement plus de 7 watts de la paire - ce serait un vrai test de leur convenance .... Un design SE parallèle serait également un véritable ampli de classe A, avec tous les de la richesse et de la mystique sonore de la classe (et plus de punch que mon Kay.)

Lucky Find

Troisièmement, en éviscérant un vieux téléviseur, j'ai trouvé un transformateur de puissance décent (et massif) approprié pour cette construction. Un peu d'explication:

Le 50L6 et ses variantes (25L6, 12L6) sont des pentodes de puissance avec une tension de fonctionnement maximale de 200V. C'est une tension nettement inférieure à la plupart des tubes de puissance, qui fonctionnent à plus de 300 volts. Par conséquent, la majorité des transformateurs de puissance fournissent 250 V ou plus. Un transistor de puissance moyenne tension est en fait plus difficile à trouver que la variété haute tension.

Le transformateur TV a été testé avec des secondaires de ~ 140V et ~ 7V. La tension alternative est RMS - essentiellement la tension moyenne pour la forme d'onde. Une fois qu'il est rectifié et filtré, il est plus élevé. Selon le redresseur, la tension de sortie DC approchera de la "tension de crête" de la forme d'onde. Immédiatement, j'ai rejeté l'utilisation d'un redresseur à tube - ce que j'avais sous la main ne serait pas aussi efficace qu'un redresseur à l'état solide. Un transformateur 140V RMS est presque idéal. Avec de la chance, j'ai pu me rapprocher du 200V max en utilisant un pont redresseur SS!

Donc, trouver le transformateur en premier était la véritable force motrice derrière la construction ...

Ensuite, j'ai choisi le tube de préampli, un 12AX7. C'était facile - ce sont les lampes de préampli les plus courantes, et la majorité des amplis de guitare en incluent un ou plusieurs. Les tubes 12AX7 emballent deux triodes dans un seul tube - doublez le plaisir.

Entrez le 6DG6GT comme tubes de sortie ...

J'ai donc commencé à planifier comment fournir la tension du filament pour deux tubes de 50 V et un 12 V (ou 6 V, le 12AX7 peut également être des filaments de 6, 3 V). Une discussion fortuite avec le membre instructible Ohm a conduit au 6DG6GT. Alors que j'étais au courant des autres variantes, je n'avais pas entendu parler de celle-ci. Bravo, ohm!

Effectivement, les spécifications du 6DG6GT étaient identiques au 50L6, à l'exception des filaments de 6, 3 V. Maintenant, je pouvais prévoir trois tubes qui fonctionneraient avec des radiateurs 6V, et le transformateur TV comprenait un secondaire 6.3V ... Eh bien, je devais juste construire ça! Et je n'ai trouvé aucune version de ce type (6DG6GT en parallèle SE) sur le Web. Ça ne pouvait pas être le premier, mais ça avait l'air assez rare pour les amplis guitare, de toute façon ...

Étape 3: Les tubes

Disponibilité

Si nous voulions toujours des tubes 50L6, ils sont assez nombreux - beaucoup de radios utilisaient ces tubes. Même chose avec les 12AX7, ils sont toujours fabriqués aujourd'hui et sont nombreux (bien que pas bon marché.) J'en avais déjà trois pour mon Ampeg ...

Mais le choix du 6DG6GT pour un tube de puissance a vraiment été une agréable surprise. Le tube était standard dans de nombreux téléviseurs, et ils sont bon marché et faciles à trouver. J'en ai acheté 4 sur ebay, pour seulement 3, 50 $ chacun! (frais de port inclus!) Comparez avec les 6V6 - les bons courent 20 $ + par tube, minimum ...

Et la disponibilité est toujours une préoccupation. Inutile de construire un ampli si vous ne pouvez pas acheter de lampes de rechange.

Les tubes 6DG6GT sont RCA NOS. Le 12AX7 est un NOS Raytheon, que j'ai "emprunté" à mon ampli Ampeg Gemini II (il a quand même besoin de travail - un futur projet).

Exigences de tension et de courant de chauffage

Le gros problème avec toutes les variantes 50L6 est la grande quantité de courant requise pour les filaments du tube. Un peu de contexte: la plupart des noms de tubes (américains) commencent par les exigences de tension pour les radiateurs:

Normal0MicrosoftInternetExplorer4

Nom du tube: tension du filament

50L6: 50V
35L6: 35V
25L6: 25V
12AX7: 12V (ils ont un filament divisé et fonctionnent également à 6V)
6V6GT: 6V
6DG6GT: 6V


(Pardonnez le formatage étrange - Instructables a retiré la possibilité d'utiliser des balises PRE et a foiré la conversion quand ils l'ont fait. J'ai essayé de le réparer du mieux que je pouvais ...)

Mais si le 6DG6GT doit avoir les mêmes caractéristiques électriques que le 50L6, les éléments chauffants doivent fonctionner de manière presque identique. Le fil de filament lui-même doit être conçu pour compenser - en utilisant plus de courant, à la tension inférieure:

Volts X Amps == Consommation électrique

50L6: 50V * .15A = 7, 5 watts
6DG6GT: 6, 3 V * 1, 2 A = 7, 56 watts

De toute évidence, les besoins en puissance du réchauffeur sont pratiquement identiques; cela suit bien sûr puisque les caractéristiques électriques du tube correspondent également. Mais 2, 4 ampères (deux lampes de 1, 2 A, sans compter le tube de préampli) est une quantité assez élevée de courant de chauffage à 6 V pour un petit ampli ... (le courant de chauffage total est de 2, 7 A à 6, 3 V)

Fiches techniques pour 12AX7, 6DG6GT:

Pièces jointes

  • 12AX7.pdf Télécharger
  • 6DG6GT.pdf Télécharger

Étape 4: Composants

Le choix des composants est toujours controversé pour les constructeurs d'amplis à lampes. Certains insistent sur le fait qu'une partie ou une autre fait partie intégrante du processus. Hmmm. Bien qu'il y ait peut-être une certaine vérité, il y a aussi beaucoup de couchettes.

Condensateurs, non électrolytiques

Beaucoup ne jurent que par des bouchons non électrolytiques en polyester ou en polypropylène coûteux. "Orange Drop" est un type courant. J'ai utilisé des bouchons en mylar. Voici un secret: les bouchons en mylar sont en polyester, le mylar n'est qu'un nom exclusif.

Tous les bouchons non électrolytiques doivent être évalués à 600 V, car ils se trouvent généralement dans le chemin du signal. Les petits bouchons de dérivation de cathode peuvent cependant avoir une tension nominale inférieure.

Condensateurs électrolytiques

La plupart des bouchons de 1 uF ou plus sont des condensateurs électrolytiques. Ils sont indispensables pour les bouchons de filtre d'alimentation et sont également souvent utilisés pour les bouchons de dérivation de cathode.

Ceux-ci se déclinent en deux saveurs générales: polarisées et non polarisées. Pour ce projet, les seuls électrolytiques non polarisés utilisés étaient les bouchons de dérivation de la cathode du préampli.

Les bouchons de dérivation de cathode doivent être évalués à deux fois la tension de polarisation. La cote 50V est plus que suffisante ...

Il y a une photo multi-cap de type "can", juste pour référence. De nouveaux multi-caps peuvent être trouvés, mais ils sont chers et peuvent être difficiles à remplacer. Ce sont une option, et sont très courants dans les amplis plus anciens ...

Résistances

Encore une fois, certains feront valoir les mérites de la compensation en carbone par rapport aux résistances à feuille métallique, etc. Si vous êtes croyant, assommez-vous ;-). Les résistances normales standard fonctionnent très bien.

Évaluations:

Application et valeurs nominales des résistances

Polarisation de la cathode du tube de puissance: 5 à 10 watts
Chute de courant d'alimentation: 2 à 5 watts
Le reste: 1/2 watt

(Désolé pour les problèmes de formatage. Les balises PRE ont été supprimées pour les membres non professionnels.)

Étape 5: Le châssis

Le châssis était à l'origine une tôle d'acier plate, que j'ai récupérée d'un magnétoscope défunt. Découvrez ce symbole "haute tension" élégant gravé dans le métal ...

L'acier a été coupé à la taille avec un Dremel équipé d'une roue de coupe. La feuille a ensuite été maintenue entre les côtés de serrage d'un «établi» et pliée vers le bas à un angle de 90 degrés, avec un carré de charpentier en acier lourd. Cela donnait un pli assez uniforme à la feuille, et il y avait peu d'imperfections.

La plupart du coude a été fait à la main (et en fonction du poids corporel). Le coude a été terminé et l'angle a été aiguisé en martelant le haut du carré de menuisier en formation (posé sur la tôle d'acier) avec un maillet en caoutchouc.

Ensuite, le châssis formé a été coupé en largeur, également avec le Dremel.

Découpe des trous du châssis

La grande découpe rectangulaire du transformateur a été réalisée avec un outil de grignotage. Ce sont des outils très pratiques. Les trous de la douille du tube d'alimentation (1 po) étaient trop grands pour être mordus et étaient également «grignotés», puis limés pour réduire les bavures ou les arêtes vives.

Les autres trous ont été réalisés avec un foret étagé. C'est un trépan fantastique !!!! Un seul foret peut percer des trous de 1/4 à 3/4 po. Et RAPIDE aussi! Les 15 $ dépensés ici en valaient la peine ...

Un trou pilote est nécessaire pour le trépan étagé, alors ne jetez pas les trépans normaux. Ils ont fait une mèche étagée plus petite, que je prévois obtenir bientôt - alors seul le plus petit trou pilote serait nécessaire.

De nombreux constructeurs amateurs professionnels et sérieux utilisent un poinçon. Un ensemble décent coûte 75 $ ou plus.

REMARQUE : Lors du passage du câblage dans / hors du châssis, protégez toujours les câbles. Utilisez des œillets en caoutchouc dans les trous pour éviter tout effilochage ou court-circuit.

Étape 6: L'alimentation

Les alimentations traditionnelles pour ampli à lampes sont de la vieille école - une tension relativement élevée, avec un gros "fer" et généralement non réglementées. En règle générale, ils fournissent une gamme de tensions à des fins différentes - une source de courant pour le transformateur de sortie, des tensions pour les plaques de tube de préampli et parfois (dans ce cas) une tension distincte pour les écrans de pentode.

Contrairement aux alimentations régulées, les différentes tensions d'alimentation sont créées avec des résistances de limitation de courant. Celles-ci sont souvent appelées «résistances de chute de tension», mais leur fonctionnement dépend de la consommation de courant de chaque étage.

Conception d'une alimentation

La première étape consiste à choisir le bon transformateur de puissance (voir la section «Comment ce projet a-t-il démarré?».) Pour choisir le bon transformateur, consultez les fiches techniques des tubes de puissance.

Les tubes 6DG6GT ont une tension de plaque maximale de 200 V. Théoriquement, une tension AC RMS est d'environ 0, 7 de la tension de crête, et le pic est d'environ 1, 414 * RMS. En pratique, c'est plus bas - le transformateur est sous charge, il y a des pertes dans les bouchons, etc. Donc, quelque chose de moins de 1, 4 est plus réaliste. (Je dois creuser cette racine carrée folle de 2 ... ce nombre 1.414 apparaît dans tant d'endroits!)

Je ne suis pas certain de la disponibilité des PT avec des secondaires dans la gamme 125-150V. Mais peut-être que le 6DG6GT peut gérer un peu plus de 200V. Une autre alternative consiste à utiliser une alimentation "entrée de starter" - c'est-à-dire connecter la starter en PREMIER, avant tout bouchon de filtrage. Une entrée de starter devrait faire chuter la tension secondaire à 0, 9 du RMS (contre 1, 414 pour un filtre standard), donc un secondaire AC 225V RMS donne 202, 5 ​​VDC, également excellent.

Mon transformateur "recyclé" était ~ 140V (142) RMS AC, qui, une fois rectifié, (dans un monde idéal) devient 200, 788 crête (VDC) - parfait! (en pratique - rectifié, filtré et chargé, c'est environ 190V, toujours excellent.)

Le pont redresseur à semi-conducteurs a été choisi par rapport à un redresseur à tubes pour conserver autant de cette tension que possible. C'est OK - l'effet "fléchissement" tant vanté des amplis à lampes ne s'applique pas aux amplis asymétriques de classe A. Ils consomment la même quantité de courant, qu'il y ait un signal d'entrée ou non ... De plus, le PT n'a pas de centertap, donc à moins que j'utilise deux redresseurs à tube (ou que j'aille avec une conception en demi-onde), le semi-conducteur était la meilleure solution.

Ces tensions étaient nécessaires aux circuits:

B.1 : 190V - Tension maximale pour les plaques de tubes de puissance / transformateurs de sortie
B.2 : 180V - Un robinet pour les tubes de préampli (ajouté lors de la construction)
B.3 : 120V - Tension d'écran pour les tubes de puissance 6DG6GT (entre 115-125V, selon la fiche technique)

J'ai fait la conception initiale en utilisant un excellent outil de conception (gratuit): Duncan Amps PSUD2 Designer

Cependant, le résultat final variait un peu de la simulation dans PSU Designer. Cela pourrait être lié au potentiel d'alimentation en courant inconnu du transformateur TV - mais je commence à soupçonner que les écrans 6DG6GT consomment beaucoup moins de courant que ce qui est noté sur les fiches techniques ...

Un remaniement à mi-parcours du projet ...

Le design a évolué. Initialement, le premier étage de filtre était un filtre RC (résistance-capacité), mais cela a changé rapidement. Pour obtenir un signal propre, j'aurais besoin d'insérer quelque chose comme une résistance de 50 ohms, 20 watts. Mais quand j'ai vu la quantité de courant gaspillée, j'ai reculé et j'ai changé pour une conception de filtre LC (Inductance-Capacitance).

Un changement important également - il n'y avait pas du tout d'approvisionnement B.2, à l'origine. J'avais prévu que le préampli fonctionnerait à partir de la tension d'écran inférieure (120 V). Pour le 12AX7, c'est une tension de fonctionnement assez faible. Donc, le préampli a été ajouté.

L'inducteur pour le filtre LC

Il a été utile que la télévision éviscérée comprenait également un inducteur (puissant). C'est une valeur inconnue (les inducteurs sont mesurés en Henries), mais elle était assortie à la transsexuelle de la télévision, donc j'étais sûr que cela fonctionnerait - et c'est ce qui s'est produit. Et honnêtement, un filtre LC fait un travail beaucoup plus efficace de lissage des ondulations d'alimentation en une seule étape qu'un filtre RC.

Soit dit en passant, c'est l'ajout du filtre LC (filtre pi) qui m'a incité à ajouter l'interrupteur de veille - la pointe d'inductance initiale dépasse les 200 V max des 6DG6GT, d'une bonne quantité. Mais pendant la phase de test, le commutateur n'était pas câblé. Il n'y a pas eu de conséquences négatives et je ne suis pas sûr que la veille soit câblée. C'est assez idiot, vraiment - les tubes NOS fonctionnaient souvent à 150% de leur tension nominale, donc une courte pointe au démarrage ne serait pas équivalente trop...

Également changé - à l'origine, l'alimentation de la plaque de préampli devait fonctionner sur la même tension que les écrans. Mais il était logique de faire fonctionner le préampli à une tension plus élevée. Une étape RC supplémentaire (B.2) a donc été ajoutée:

Alimentation préampli

Alimentation préampli (B.2): Comme indiqué, cette section a été insérée APRÈS la construction de la première version. J'ai commencé avec une résistance de 220 ohms pour le filtre RC, mais j'ai opté pour une valeur 1K pour une alimentation plus fluide. Le 1K n'a pas beaucoup baissé la tension (ce qui était devenu évident lors de la construction de l'alimentation de l'écran). Ce serait bien de faire fonctionner le tube de préamplificateur directement sur l'alimentation B.1, mais les préamplis ont besoin de quelque chose de moins bruyant ...

Fourniture d'écran

Alimentation écran (B.3): à l'origine la deuxième section d'un bloc d'alimentation à deux sections; en fonctionnement réel, il ne correspondait pas de très près au logiciel Duncan PSUD2. Le simulateur a estimé la résistance du dernier filtre RC à 2, 7K - 3, 3K. Mais pendant la construction, la tension de l'écran était beaucoup trop élevée - plus de 170V. avec substitution, la valeur finale de 15k a été choisie, ce qui a placé les écrans à une belle 120V. Une résistance de 20K fonctionnerait probablement aussi bien ... Étonnamment, l'ampli fonctionnait toujours (mal) avec les tensions d'écran élevées initiales et les lampes n'étaient pas endommagées. Les tubes à vide sont incroyablement indulgents envers les abus ...

Divers

Les résistances de chute de tension PS sont toutes de 5 watts, bien qu'un type de 3 watts aurait été bien pour la section B.3 (15k.)

En ce qui concerne les valeurs de capacité, peut-être quatre plafonds de 100 uf sont exagérés, mais ils font le travail. 100uF serait trop élevé pour un redresseur à tube, mais ce n'est pas un problème avec le pont SS.

Aucune "résistance de purge" n'a été installée. Une particularité de cet ampli - les capuchons PS semblent drainer à travers (les cathodes vers les écrans) les tubes 6DG6GT, probablement en raison des filaments très chauds. Ils maintiennent les tubes internes suffisamment chauds après la mise hors tension pour que le tube continue de fonctionner pendant une seconde ou deux. Je ne sais pas cela avec certitude, mais quand j'expérimentais avec le "mode triode" pour les lampes de puissance (écrans non connectés au B.3 principal), les bouchons n'étaient PAS drainants.

Quoi qu'il en soit, vérifiez TOUJOURS les bouchons de filtre avant de toucher les composants internes.

Comme toute la construction, l'apparence de l'alimentation est un peu inélégante, mais elle a été modifiée plusieurs fois au cours du projet ... Finalement, elle devrait être démontée et remontée de manière raisonnable.


J'ai inclus un PDF sur la construction du transformateur toroïdal, pour les aventuriers ...

Pièces jointes

  • Winding Toroids.pdf Télécharger

Étape 7: Le (s) bloc (s) d'alimentation du chauffage

Malheureusement, le secondaire de filament de mon transformateur de puissance n'est pas un enroulement séparé et n'a pas de prise centrale. Je pourrais peut-être démonter la transsexuelle et voir si les bobines pourraient être séparées ... mais c'est un transformateur "en pot" (trempé dans de la résine), et je ne voulais pas le gâcher.

La transsexuelle a également alimenté environ 12 tubes, et la tension du filament est ~ 7v, et ne chute pas suffisamment sous charge pour se rapprocher de 6, 3 V (la charge n'est pas assez grande.) En fait, un 12AX7 est devenu nucléaire et a grillé (~ 25 $ "en bas des tubes".)

Placer deux grandes diodes dans des directions parallèles mais opposées dans une alimentation en courant alternatif limite la tension par la quantité de chute de tension (0, 5 à 0, 7 V), tout comme une diode dans une alimentation en courant continu. Cela a fait chuter la tension du filament à 6, 3 V et les tubes étaient satisfaits.

L'astuce à deux diodes ne fonctionne que pour le courant alternatif - le courant traverse une diode à la fois, laissant tomber la moitié de la forme d'onde par la quantité de chute de tension de la diode. Une diode ferait l'affaire pour DC.

Plan B

Cependant, ils n'étaient pas silencieux. Vous avez vraiment besoin d'enroulements séparés pour configurer un faux robinet central, qui peut être utilisé pour calmer les radiateurs.

Après avoir essayé différentes solutions, j'ai décidé d'allumer uniquement les lampes de puissance avec le transformateur principal et d'utiliser un "wallwart" bon marché pour le préampli 12AX7. Maintenant, le préampli a sa propre alimentation DC, "dédiée". C'était très silencieux, en effet. La muraille était déjà à portée de main.

Une référence à la terre (fausse prise centrale) a été fournie en pontant le 6V par une paire de résistances de 180 ohms, liées à la masse du châssis. Cela fait une différence.

Pour certains transformateurs de puissance, le 2.7A @ 6.3V requis est un peu trop. Beaucoup sont conçus pour 2, 5 A max. Bien sûr, un supplément de 200 MA peut être suffisant, selon le transformateur. Mais une alimentation CC séparée pour le préampli n'est pas une mauvaise option.

OK, c'est un peu, ehem, non conventionnel, peut-être même ghetto. Mais ça marche bien.

Étape 8: Les étapes du préampli

Il pourrait sembler que le circuit du préampli a été directement extrait d'une conception existante - à l'exclusion du contrôle de tonalité (voir la section suivante.) Mais je l'ai vraiment conçu à partir de zéro. Si cela sonne bien, il sera probablement similaire à d'autres conceptions, bien sûr. Il n'y a rien de nouveau sous le soleil pour les (simples) préamplis 12AX7.

Il s'agit d'un préampli standard à deux étages. En théorie, plusieurs étages équivalent à un type de distorsion plus épais et plus lisse - sans la rupture "dure" commune aux circuits à transistors. Deux étages sont généralement considérés comme minimum pour un préampli "moderne" (certains amplis plus anciens avaient un seul étage de préampli pentode.) Bien sûr, c'est un avantage du 12AX7 - ce sont deux triodes dans un seul tube.

Il a également été modifié lors de la construction. Au fur et à mesure que j'augmentais les valeurs de plafond de couplage (de 0, 01 à 0, 02), la quantité de gain, de "gras" et de distorsion augmentait considérablement. La plupart des modifications ont depuis impliqué une réduction du gain par rapport à la conception d'origine. Au départ, j'avais des réglages de gain très élevés, car le tube de préampli fonctionnait avec une tension inférieure à la plupart des amplis de production. Cependant, le gain supplémentaire n'était pas nécessaire.

En fait, je pourrais peut-être encore réduire une partie du gain pour l'étage du préampli ... Mais le son est assez énervé pour un petit ampli.

Un point de départ pour la conception du préampli est les fiches techniques. La plupart incluent un tableau utile (voir la première image.) Avec ce tableau seul, un étage de triode très pratique peut être construit.

Quelques concepts / composants importants:

- La résistance de plaque ( Rp )
Les tubes à vide sont contrôlés par la tension, mais amplifient le courant. Pour leur faire sortir un changement de tension, il faut ajouter une résistance à plaque. Bonne vieille "loi d'Ohms": I * R = E (courant * résistance = tension). Donc une plus grande résistance de plaque de valeur augmente l'amplification (vous pouvez le vérifier sur le graphique.)

La valeur de la résistance de plaque a également un effet profond sur la quantité de distorsion harmonique du 2e ordre produite par l'ampli. Un amplificateur à tube a une asymétrie crête à crête inhérente, qui peut être diminuée ou augmentée en faisant varier la pente de la "ligne de charge". Dans les étages de préampli, la résistance de plaque détermine la pente de la ligne de charge.

La distorsion harmonique du deuxième ordre est un élément positif - et est considérée comme l'une des caractéristiques d'un bon ampli à lampes pour guitare.

- La résistance de polarisation cathodique ( Rk )
Tous les tubes nécessitent que la grille (entrée de signal) soit négative par rapport à la cathode. Une grille chargée négativement repousse les électrons, donc aucun courant ne circule. La manière la plus simple de réaliser cette "polarisation négative" consiste à augmenter visuellement la tension de la cathode - c'est le travail de la résistance de polarisation de la cathode. Augmenter la polarisation de la cathode (augmenter la résistance ou "polarisation à froid") rend la grille plus négative.

Ensemble, ces deux résistances déterminent en grande partie le gain (il y a aussi d'autres considérations.) Il y a des "points faibles" pour chacune, et mal choisies, la charge de la plaque ou les résistances de polarisation peuvent entraîner des effets désagréables (mauvais désagréables).

Règles de base

Plus de gain: augmenter la résistance de plaque
Moins de gain: diminution de la résistance de plaque

Contenu plus harmonique (2f): résistance de plaque inférieure
Contenu moins harmonique (2f): résistance de plaque supérieure

L'effet de la résistance de polarisation de cathode sur le gain est un peu plus subtil. Il y a un point idéal de gain maximum pour la polarisation, qui peut ou non être le son souhaité. L'augmentation et la diminution du biais provoquent un écrêtage, mais de différentes manières. Un certain écrêtage est souvent une bonne chose dans le contexte des amplis de guitare.

En règle générale, une tension de polarisation plus élevée (plus froide) entraîne une distorsion plus sévère. Le signal amplifié écrase durement contre les "rails" (la tension d'alimentation.) Mais une polarisation plus chaude et plus faible peut toujours se couper. À ce niveau de biais, un écrêtage se produit (prétendument) en raison de la "limitation du courant du réseau", qui est quelque peu plus douce. Cependant, il existe généralement une plage entre les extrêmes de biais élevés et faibles qui donne le son de guitare amplifié le plus "naturel".

Bien que la logique des préamplis multi-étages soit généralement de créer une distorsion plus douce en n'écrêtant que doucement dans chaque étage, une autre raison fondamentale est clairement que l'utilisation de résistances à plaque inférieures (gain plus faible) augmente considérablement le pourcentage de distorsion du deuxième ordre. Plus d'étapes compensent toute perte de gain.

Plus de composants

- Condensateur de dérivation Catode
Cela a un effet réel sur la sortie globale de la scène, et l'augmentation de la capacité aura tendance à amplifier la réponse des graves.

--Condensateurs de couplage (et les résistances de fuite au réseau qui constituent un filtre RC.)
Étiquetés C et R, sur le tableau ci-dessous, ensemble, ils ont un effet énorme sur la réponse en fréquence de chaque étage.

Les résistances de fuite de grille (dans un amplificateur de polarisation de cathode) sont généralement dans la plage de 220K - 470K. Curieusement, la meilleure valeur sonore pour la première étape était de 120K. Étonnant, car une résistance plus faible atténue quelque peu le signal. La réponse en fréquence spécifique a éclipsé toute perte de signal. La résistance de fuite de grille du deuxième étage est un 220K plus typique.

Étape 9: Le schéma du préampli

J'avais l'intention d'inclure ici une section sur l'utilisation des lignes de charge pour concevoir une scène de préampli. Je pense que je vais m'arrêter et garder le général.

Le premier étage du préampli utilise des valeurs d'amplis de guitare très typiques pour la résistance à plaque et la résistance à cathode. Une grande partie du ton se forme ici.

Le deuxième étage du préampli est un peu "goosed". Des valeurs plus conservatrices pourraient encore être insérées ici. Cet ampli réagit à certains réglages et serre un ton assez agressif de seulement deux étages de préampli. Puisqu'il est contrôlable, je suis d'accord avec ça, pour l'instant.

Pour les deux étages de préampli, des capuchons de dérivation de cathode plus petits façonneront le son dans une direction plus lumineuse .

Un ou les deux capuchons de couplage pourraient être modifiés à 0, 01 (contre 0, 02) pour plus d'aigus.

--En lecture répétée, cet ampli est un peu "bas lourd"; pourtant, il ne devient jamais boueux. Il n'a tout simplement pas de hauts piquants, sauf à cause de la distorsion. C'est plus un Marshall-ish qu'un son Fender-ish (en fait, c'est vraiment plus Supro-ish ou Magnatone-ish que Marshall ...)

Mais notez la section d'entrée. Il s'agit d'un câblage assez typique pour créer une variation d'entrée avec seulement trois résistances. L'entrée inférieure, qui est une référence de masse suivie d'une résistance d'arrêt de grille, a un son plus "bassy". La prise d'entrée supérieure utilise la résistance 56K avec les deux autres pour former un diviseur de tension, atténuant le signal. Il s'agit d'un schéma d'entrée "pad" de style Fender standard. L'entrée du diviseur perd un peu "omph", mais semble conserver un peu plus haut de gamme.

Je préfère plutôt le ton Fender. À un moment donné dans le futur, je pourrais changer le couplage et quelques bouchons de dérivation pour l'améliorer ...

Ou je pourrais simplement le laisser tranquille - les amplis durs, durs et aigus sont un dixième de douzaine. Pourrait être amusant de le garder tel quel.

Autres mods possibles

- Plutôt que de modifier les valeurs du deuxième étage du préampli, une boucle de rétroaction négative pourrait être ajoutée. Cela atténuerait un peu la "boulimie".

La rétroaction négative pourrait également être réglable. Un deuxième contrôle "présence", si vous voulez ...

(REMARQUE: je l'ai essayé, mais l'ampli est devenu "farty", alors j'ai tout de suite arraché la boucle de l'ONF.)

Étape 10: Contrôles

Le contrôle de tonalité / volume

C'est l'une des parties étranges de la construction. Au lieu d'un circuit de tonalité plus conventionnel, j'ai choisi de modifier le schéma du filtre "Big Muff" à la place. Pourquoi? D'une part, il y a très peu de perte d'insertion avec ce circuit de tonalité.

OK - c'est un peu "expérimental", mais c'est bien, non?

J'ai essayé d'utiliser le concepteur Duncanamps "Tone Stack Calc", mais il n'est utile que comme point de départ. Les simulations qui produisent des réponses en fréquence presque identiques sonnent TRÈS différentes lorsqu'elles sont réellement implémentées. Beaucoup de bouchons de remplacement, etc. ont été faits avant que j'en sois satisfait. Et le pot "présence" a été ajouté après la simulation, car "Tone Stack Calc" ne vous permet pas de changer le circuit (juste les valeurs des composants.)

Téléchargez le Tone Stack Calculator ici ...

La conception conventionnelle aurait remplacé les bouchons par des valeurs plus petites. Je ne pensais pas que le ton avait tout à fait le corps comme avec ces valeurs. Pour être honnête, il n'y a vraiment pas beaucoup d'aigus, même avec le contrôle de tonalité au maximum ... mais c'est un gros ton gras et un peu amusant ...

Le contrôle de volume 1M reflète une résistance fixe 1M dans le filtre "Big Muff". Il y a probablement une certaine interaction avec les paramètres de tonalité.

Le contrôle "Présence"

Le circuit est essentiellement un filtre "coupe-bande". J'ai mis cela en place pour que l'encoche soit réglable. Le pot "présence" contrôle la profondeur de l'encoche, de la coupe maximale à une réponse presque plate.

Étant donné qu'une grande encoche atténue le signal, le volume et le punch maximum proviennent du réglage plat. C'est ce que j'appelle «présence maximale». Lorsque le bouton "présence" est complètement baissé, le volume est assez atténué - car une grande partie du son a été coupée par le milieu! Il peut donc y avoir beaucoup d'interaction avec le contrôle du volume.

Le POT 50K est un peu grand pour celui-ci. Remplacez un 20K ou 25K et cela pourrait être une amélioration.

HMMmmmm

S'il y a une partie de cette version qui mérite d'être remplacée, c'est probablement le contrôle de tonalité. D'autres types (plus conventionnels) rendraient probablement la construction plus semblable à un Fender typique (et réduiraient certains des tons épais.)

Il y a aussi beaucoup trop d'interaction entre les commandes. Mais ils fonctionnent, et des tons décents peuvent être trouvés, avec un peu de déconner.

Étape 11: Étape d'amplificateur de puissance

Le type d'ampli à lampes le plus simple est la classe A, asymétrique. Sans entrer dans trop de détails, les amplis de classe A sont considérés comme le type d'amplificateur audio le plus riche et le plus chaud. De par leur nature même, ils ont tendance à mettre l'accent sur les harmoniques d'ordre pair, une des raisons pour lesquelles ils sonnent si bien.

"Unipolaire" signifie pour entraîner le transformateur de sortie d'un seul côté - contrairement à une configuration "Push-Pull", dans laquelle des tubes de puissance entraînent le transformateur des deux extrémités (avec du courant provenant d'un robinet central). la traction est plus efficace, mais plus complexe - le signal audio fourni à un tube doit avoir un double signal "miroir" ou inversé pour l'autre tube. D'où le nom «push-pull». Cela nécessite un étage "inverseur de phase", complication nécessaire.

Et il y a des limites à la classe A. Cependant, il est un peu plus difficile d'obtenir le volume maximum d'une conception "classique de classe A" (asymétrique, polarisation de cathode, etc.) qu'un ampli de classe AB ou de classe B.

Une façon d'augmenter le volume, mais de conserver la topologie simple à extrémité unique est d'ajouter un deuxième tube en parallèle avec le premier. Encore une fois, ce n'est pas aussi fort qu'une configuration PP à deux tubes, mais c'est plus simple. Il est également plus facile de garder un ampli asymétrique dans un "territoire de classe A".

Historiquement, certains amplis commerciaux utilisaient la configuration SE parallèle - le Gibson GA9 et la "Gibsonette" pour n'en nommer que deux. Celles-ci, ainsi que le lien Angela (voir: Comment ce projet a-t-il commencé?) Ont été une source d'inspiration.

Notez que les plaques sont simplement connectées ensemble au primaire du transformateur de sortie. C'est si facile.

Des résistances d'arrêt de grille ont été ajoutées, tout simplement parce qu'elles sont sur le projet Angela, et les anciens schémas Gibson aussi. Bien que les plans Gibson n'en aient généralement qu'un (je me demande s'il y a des asymétries supplémentaires?) La source de l'interaction d'oscillation entre les deux tubes de puissance, donc un seul bouchon de grille est nécessaire?

Il y a plus de capacité de dérivation de cathode que j'aime normalement. Je voulais un son assez gras. J'ai certainement obtenu ce que je souhaitais.

Notez le capuchon de dérivation de la cathode. Une alternative intéressante: changez les capuchons câblés de 40uF et 15uF à 10uF pour chacun. Ensuite, activez 15uF supplémentaires sur les deux avec un commutateur DPST.

Les résistances de polarisation de cathode DOIVENT être évaluées à 5 watts.

Biais

Il s'agit d'une configuration standard de classe A polarisée par cathode. Ma tension de polarisation est légèrement inférieure (polarisation "chaude") à ce qui est noté sur les fiches techniques. Ici, c'est une résistance de polarisation de 150 ohms.

Les fiches techniques recommandent 180 ohms pour 200V, bien qu'une fiche technique utilise 160 ohms. Nous allons rester avec 150 ohms pour l'instant. Il n'y a aucun signe de placage rouge ou d'autres problèmes. Si cela réduit considérablement la durée de vie des lampes de puissance, je vais la changer à 180 ohms ...

Résistance de charge basée sur la fiche technique

Les tubes de puissance ont une caractéristique appelée «résistance de charge», qui spécifie une impédance de transformateur de sortie recommandée. La résistance à la charge est répertoriée sur la fiche technique:

Tension de 6DG6GT : résistance de charge

110 V : 2000 (ohms)
200V : 4000

(Encore une fois, désolé pour le formatage perdu.)

Avec une tension B.1 proche de 190V, une résistance de charge d'environ 3666 ohms est recommandée. Cependant, cette valeur est pour un tube.

La résistance de charge pour deux tubes est la moitié de la valeur d'un, soit environ 1833 ohms. Il s'agit de la valeur théorique de l'impédance primaire pour notre transformateur de sortie.

Remarque: il s'agit d'une estimation approximative, basée sur la fiche technique. Dans l'étape suivante, nous trouverons en fait la résistance de la charge mathématiquement ...

Puissance de sortie maximale

( Les résistances de charge discutées ici sont pour un tube - puisque ce projet en utilise deux, alors la moitié de ces valeurs sont équivalentes dans le circuit. )

À l'origine, j'ai estimé la puissance de sortie des fiches techniques à environ 7+ watts. Mais les valeurs d'exemple dans les fiches techniques sont pour des amplificateurs polis, où la fidélité du son précise est plus importante que le volume. Mais les amplis de guitare ont besoin de distorsion, nous poussons donc celui-ci assez fort.

Permet donc de regarder le graphique de la résistance de charge en fonction de la puissance de sortie. La ligne rouge représente notre résistance de charge, quelque part près de 3500 ohms (rappelez-vous, pour deux tubes, c'est 1700 ohms.) Où la ligne rouge traverse la courbe P o est notre puissance de sortie.

Pour un ampli "conduit", la sortie max est proche de 4, 4 watts. En fait, toutes les valeurs de résistance de charge entre 2600 et 6000 ohms dépassent 4 watts par tube. Ces valeurs dépendent d'un signal pp élevé, d'une polarisation décente et d'une tension de plaque de 200v.

Nous sommes à 190V, donc ce sera légèrement inférieur au graphique. Nous ne connaissons pas vraiment la sortie p-to-p de l'étage de préampli, mais le préampli est définitivement à haut gain. Et nous courons l'étage de puissance avec un biais "chaud" ....

Nous ne le saurons jamais avec certitude à moins qu'il ne soit testé sur banc, mais je soupçonne que cet ampli fonctionne au-dessus de 4 watts par tube, plus de 8 watts au total. Il est sûr de dire que c'est un ampli de 8 watts .

Étape 12: Transformateur de sortie, partie 1

Calcul mathématique de la résistance à la charge (AVERTISSEMENT: contenu mathématique)

Nous avons une supposition éclairée, en utilisant la fiche technique (voir l'étape précédente):
1833 ohm pour deux tubes.

L'autre solution consiste à utiliser la formule pour l'impédance de sortie:

Zout = Va / (Pa / Va)

Va = tension d'anode (185 V)
Pa = dissipation maximale de la plaque (10 watts - à partir de la fiche technique)

Résistance de charge pour un tube:
3422, 5 = 185 / (10/185)

Ou la moitié de cette valeur, 1711 ohms pour deux tubes .

Pour 190V (nous sommes entre 185 et 190):

3610 = 190 / (10/190)
Ou 1805 ohms pour deux tubes .

Que nous utilisions 1833, 1711 ou 1805 n'a pas d'importance. Les caractéristiques des tubes varient probablement D'AU MOINS, n'importe laquelle des trois figures est correcte.



D'accord, d'abord - j'ai acheté un haut-parleur Weber 4 ohms de 8 pouces pour l'ampli (bien que j'aurais préféré être à 10 à la place.)

Important lors du choix d'un transformateur de sortie: L'impédance du haut-parleur a un impact certain sur l'impédance du transformateur de sortie. Comme vous pouvez le voir sur le tableau ci-dessous, le double de l'impédance du haut-parleur (4 ohms à 8 ohms, par exemple) doublera également l'impédance d'entrée pour tout transformateur. Comme mentionné dans la dernière étape, l'impédance primaire cible du transformateur de sortie est de 1711 ohms.

En fait, les transformateurs de sortie en eux - mêmes n'ont pas d'impédance définie, mais possèdent plutôt un rapport de tours (10: 1, 20: 1, etc.). L'impédance du ou des haut-parleurs est plutôt réfléchie vers l'arrière du secondaire au le primaire. C'est cette impédance réfléchie qui constitue en fait l'impédance primaire.

Ce n'est pas une valeur idéale lors de la recherche de transformateurs de sortie de guitare standard - ils ont tendance à être d'une impédance plus élevée. C'est raisonnable, cependant, et il y a des options. Les amplis plus gros et plus puissants utiliseront du «fer» avec une impédance d'entrée plus faible, mais ce sont généralement des transformateurs PP.

Quelques options OT pour ce projet:

1) - Transformateurs de sortie asymétriques Hammond (série 125SE)

Ce sont d'excellents transformateurs pour les amplis SE, mais n'ont pas une impédance d'entrée "spécifiée" inférieure à 2500 ohms. Mais ils ont des bobines de sortie multi-prises, et ils pourraient être câblés pour une valeur appropriée. Par exemple, la connexion d'un OT primaire de 2500 ohms avec un secondaire de 8 ohms à un haut-parleur de 4 ohms (réduisant de moitié la charge) réduit également de moitié l'impédance primaire - à 1250 ohms. Maintenant, 1250 ohms, c'est un peu bas pour deux tubes (mais probablement pas pour trois; -) ... il est temps de planifier la V2 de ce projet!)

De plus, les transformateurs seraient hors spécifications; un transformateur de plus grande puissance en ferait probablement un choix sûr. Encore...

2) - Série Edcor GXSE

Edcor fabrique d'excellents transformateurs d'amplis de guitare, dont beaucoup seraient excellents pour ce projet!

Ils correspondent presque parfaitement à nos exigences:

GXSE10-4-1.7K (10W 1700 4 ohms)
GXSE15-4-1.7K (15W 1700 4 ohms)

3) - Transformateurs de sortie Hammond "universels" SE / PP (Série 125)

Bien que présenté comme ayant à la fois des capacités SE et PP, ce n'est peut-être pas le meilleur choix. Les transformateurs asymétriques et push-pull ont d'autres différences que le fil - les noyaux sont différents. Cela empêche les transformateurs SE des amplis de classe A (qui consomment toujours du courant) d'atteindre la saturation.

Les universels Hammond ont plusieurs prises de sortie, donc ils ont de nombreuses impédances d'entrée différentes. Et ils se rapprochent assez de notre valeur cible:

------
(Étant donné que de nombreuses fonctionnalités de formatage d'Instructables ont été révoquées pour les membres non professionnels, ce graphique textuel a été supprimé. Il était illisible.

Reportez-vous au tableau Hammond dans les images ci-dessous.)
------

Pour un haut-parleur de 4 ohms, 2100 ou 1500 ohms sont proches de la cible de 1711 ohms.

La série 125 est censée être utilisable dans les configurations SE et PP. Mais en réalité, ils ne pouvaient pas bien faire les deux. Je pense que ce sont les performances asymétriques qui souffrent, car il est si facile de saturer une transsexuelle de sortie en mode SE. Donc, ce n'est pas le meilleur choix, mais c'est un choix ...

EDIT : Hammond ne prétend plus que ceux-ci sont utilisables comme transformateurs SE, et sont maintenant commercialisés uniquement en push-pull ...

Étape 13: Transformateur de sortie, partie 2

Ok, donc j'avais déjà un Hammond 125C, qui est un OT "universel" de 8 watts.

La plupart des tests avec cet ampli ont été effectués avec le Hammond. Mais ce n'est pas idéal - il est préférable de l'utiliser dans la configuration push-pull, en particulier si proche de sa cote. Les transformateurs asymétriques atteignent généralement la saturation du cœur plus rapidement que les PP OT - les amplis SE (classe A) consomment du courant tout au long du cycle de fonctionnement. Cela a un effet réactif sur l'inducteur. par conséquent, les transformateurs de sortie SE et PP sont conçus légèrement différemment (donc la validité d'un OT "universel" est dans l'œil, euh, l' oreille du spectateur ...)

Techniquement, le 125C est assez gros, puisque cet ampli fait environ 8 watts .... mais en pratique ce n'était pas le cas ...

(Est-ce vraiment moins de 8 watts? En ignorant l'exemple "typique" sur la fiche technique, les graphiques indiquent qu'un seul 6DG6GT peut produire jusqu'à 4, 4 watts ... c'est probablement un ampli de 8 watts ...)

Quelques remarques générales sur le Hammond 125C:

- J'ai essayé les primaires de 1500 et 2100 ohms. L'impédance inférieure était définitivement plus musicale, bluesy et dans l'ensemble le meilleur ton. Mais le primaire 2100 a donné à l'ampli un son plus graveleux et saturé. Certains pourraient le préférer.

- Aux deux branchements, le Hammond OT chauffait définitivement. Pas vraiment chaud, mais je n'ai pas joué d'accords de puissance pendant trois heures d'affilée non plus. Probablement trop petit pour l'ampli, surtout en tant que SE OT.

- Étant donné que le transformateur était juste à sa limite, la saturation (sur) du noyau lui a donné une distorsion très "crème" ... malheureusement, les accords et les pistes de calcul l'ont poussé sur le bord, et il n'y avait pas de définition, juste boueux, méchante distorsion.



J'ai donc opté pour l'Edcor GXSE15-4-1.7K, avec un primaire de 1700 ohms . Cette chose est MASSIVE par rapport au Hammond; facilement 3 ou 4 fois plus lourd. La version 10 watts aurait probablement fonctionné aussi, mais beaucoup de gens mettent Hammond 15 watts dans des projets "Champ", et ce ne sont que 5 watts (contre 7 ou 8 pour celui-ci.)

De plus, comme indiqué à la page précédente, 1700 ohms correspondent presque exactement à l'impédance de sortie théorique de deux tubes 6DG6GT à notre tension d'alimentation (ouais!)

L'Edcor a spécifié des entrées pour le B + et la plaque, ainsi que pour l'écran (je ne suis pas sûr que "écran" fonctionnerait avec les 6DG6GT, mais j'avais déjà la prise de tension de l'écran sur l'alimentation.) Et il y avait une différence de tonalité perceptible entre les deux options de câblage secondaire / haut-parleur (permutation de l'ordre des fils du haut-parleur.)

De plus, le GXSE15-4-1.7K est trop grand pour être monté sur le châssis, OU sur le haut-parleur! Mais il s'intègre parfaitement dans l'armoire. Ne semble pas causer de problèmes de bruit.

La différence entre les deux transformateurs est marquée! L'ampli gère désormais très bien les accords et les pistes multi-notes. Les notes simples sont grasses; le ton général est chaud et plein. L'Edcor était le bon choix ....

L'Edcor GXSE15-4-1.7K coûte 30 $ USD et l'expédition était de 9 $. La version 10 watts (GXSE10-4-1.7K) coûte 10 $ de moins ... Soit le prix est très raisonnable, pour ces excellents transformateurs de sortie. Trouvez-les sur Edcor Class X Guitar Single-Ended Audio Output Transformers ...

Sept. 2008
Remarque: j'utilise cet ampli presque quotidiennement depuis 4 mois. Le châssis chauffe un peu. Le transformateur de puissance devient un peu chaud .... le transformateur de sortie Edcor est toujours aussi cool que le concombre. C'est un excellent OT!

Étape 14: câblage


Câblage

J'ai utilisé un câblage point à point pour le projet.

Oh oui. Tant de composants ont été retirés et remplacés pendant la phase de test, cela est devenu un vrai gâchis. La commande de tonalité elle-même a changé plusieurs fois. Même l'alimentation électrique a été considérablement modifiée.

Et ce n'est certainement pas assez robuste pour gérer beaucoup de concerts ...

Je ne referais probablement pas de p-to-p. La tourelle ressemble à la prochaine étape.

Je n'inclus pas de mise en page pour ce projet, juste le schéma. Pourquoi? Parce que je ne le construirais pas comme ça une deuxième fois ...

Bien que pour toutes mes plaintes, l'ampli soit très silencieux (bruit) ...

Fils de chauffage

Si les filaments sont CA (directement du PT), les fils doivent être torsadés ensemble pour réduire le bruit. Ne vous embêtez pas pour les radiateurs à courant continu.

Étape 15: Le Cabinet, Construction

La majeure partie du contreplaqué du cabinet était du bois d'œuvre «récupéré», récupéré localement. J'ai rassemblé des pièces pendant un certain temps, principalement pour servir de stations de construction de bateaux (formes.) J'ai une belle sélection en différentes épaisseurs.

Le corps de l'armoire est en contreplaqué de 1/2 po, l'avant est de 3/8 po.

Tous les bords ont été biseautés à la main, de sorte que le revêtement en vinyle se conformerait plus facilement.

Étape 16: Le Cabinet, les joints de goujon

Les supports de châssis et les entretoises croisées ont été fixés avec un goujon.

Il pourrait y avoir des moyens plus faciles de le faire, mais c'est un joint bien caché. Il évite également les difficultés lors de l'installation du revêtement en vinyle. Cela peut être fait avant ou après l'application du revêtement.

Fonctionnement des goujons

- Utilisez un collier de foret pour régler la profondeur du trou.

- Les "goujons" indiquent la position exacte à percer sur l' autre morceau de bois. Poussez les centres dans le trou.

- Alignez la deuxième pièce et tapez avec un maillet. Les centres marquent l'emplacement de forage en miroir.

- Percez le deuxième jeu de trous.

- Colle et pince.

Répétez cette routine pour le croisillon.

Étape 17: L'armoire, revêtement extérieur

L'armoire était recouverte d'un rouleau de vinyle noir qui traîne ici depuis toujours. Le ciment de contact est le meilleur adhésif pour cette application.

Appliquer le ciment à la fois sur le bois et à l'arrière du matériau de revêtement. Laissez sécher selon les instructions. 20 minutes ont bien fonctionné pour moi.

Placez soigneusement les deux pièces ensemble. Travaillez du centre vers l'extérieur, en poussant les bulles d'air avec un brayer.

Couper et coller les coins

Voici un rapide tutoriel sur les coins (il peut y avoir d'autres types, mais cette technique a bien fonctionné.)

- Collez le devant de la pièce en enroulant le vinyle sur les bords et autour du dos. Veillez à éviter les fronces, etc. Pour former le coin, retirez d'abord l'excédent en effectuant deux coupes.

- Coupez l'excédent de chevauchement, vers l'extérieur vers l'arrière du bord (coupez # 1.)

- Continuez à retirer l'excédent en coupant vers l'intérieur jusqu'à l'arrière du bord (coupe n ° 2). Un carré d'excédent est maintenant retiré.

- Créez le rabat de bord en coupant parallèlement (coupe n ° 3) à la coupe précédente, le long de l'avant du bord.

- Une quatrième coupe en option coupe un peu l'excès du "rabat arrière" extérieur en coupant à un angle peu profond.

- Appliquer le ciment de contact.

- Rabattez le rabat vers l'intérieur.

- Pliez le rabat arrière externe sur le rabat de bord, à l'intérieur du panneau.

Étape 18: L'armoire, plus de détails de construction

Robe et haut sur le devant

La robe et le haut du panneau ont été coupés après que le reste du boîtier a été assemblé et que le châssis a été ajusté. Ils ont ensuite été recouverts de vinyle.

La robe du panneau avant est en contreplaqué de 1/4 po.

Face avant / déflecteur d'enceinte

Le devant a été coupé en contreplaqué de 3/8 po avec une scie sabre. Il était tracé sur un morceau de papier de boucherie, au cas où l'armoire n'était pas tout à fait carrée. Il n'a pas été tracé directement, de sorte qu'un bord pourrait être plus précisément aligné avec le «bord d'usine» du contreplaqué. L'avant est assez grand pour accueillir un haut-parleur de 10 pouces, si désiré.

Un petit cercle "bloqueur de faisceau" a été laissé au centre, pour bloquer les aigus durs qui se projettent généralement à un angle étroit directement à partir du haut-parleur.

Huit trous ont été percés et fraisés pour les vis de montage. Les vis s'adaptent très bien, mais ont également été collées en PVA.

Tissu de gril

Le tissu du gril est une toile de jute non teinte; un joli tissage ouvert très transparent aux ondes sonores.

Il était simplement enroulé sur le devant et agrafé dans le dos, soigneusement. Il est facile de le maintenir serré et droit. Aucune colle n'a été utilisée.

Fixation du panneau de chicane

Un taquet inférieur, fabriqué à partir d'une section de 1x2, a été ajouté à l'armoire.

Le déflecteur avant était vissé au taquet en bas et aux supports de châssis en haut. La rondelle de finition habille les vis.

Étape 19: Liens

L'assistant de valve
GRANDES choses, en particulier le PDF "Triode Gain Stage".
//www.freewebs.com/valvewizard/index.html

Tales From The Tone Lounge - Mods et cotes!
Vraiment de bonnes informations pratiques sur les sections de préampli modding.
//tone-lizard.com/Mods_and_Odds.htm

La base de données définitive des fiches techniques des tubes
//tubes.mkdw.net/index.html

les pièces

Ebay.com, bien sûr, est une bonne source.

Étape 20: OH, mec ... j'aurais aimé avoir ...

Aucun projet n'est sans leçons apprises. Dans ce cas, je souhaite avoir:

--Utilisé un châssis métallique plus lourd, peut-être d'origine.

-Substitué un haut-parleur de 10 pouces.

--Utilisé une carte tourelle, au lieu de point à point. Plus je modifiais le projet, plus il devenait une toile emmêlée. Après ce projet, la disposition de la carte de tourelle est parfaitement logique - tubes à l'arrière, commandes à l'avant et carte de composants entre ....

Donc, en plus, la disposition du châssis est également nulle. Au départ, ma principale préoccupation était de garder le tube de préampli loin du transformateur de puissance. Mais la robe de plomb est horrible. Le "sol étoilé" est également au mauvais endroit.

Il faut dire: malgré le "rat's nest", l'ampli est silencieux.

- Le robinet à filament n'est pas séparé du secondaire HV. Dommage, je n'ai pas simplement utilisé un transformateur 3A 6.3v séparé pour les filaments, et j'ai ajouté le 6-7V du transformateur principal au robinet HV (environ 149V, contre 142V). Après tout, j'ai dû ajouter le wallwart pour le préampli quand même ....

- Douilles de tube utilisées avec une sorte de clips de retenue - le châssis est à l'envers. Cela n'a pas encore été un problème, mais finalement ... Toutes les nouvelles douilles en céramique pourraient aussi être meilleures.



Oh, et j'ai ajouté une boucle de rétroaction négative. Bien que cela ait atténué le punch et le retour (audio) et atténué les basses, il a également ajouté un peu de "fartyness". Ce ton flasque et pétillant était présent, que le nfb soit branché ou non.

Alors je l'ai arraché tout de suite.

Parfois, ce n'est qu'un problème de soudure, parfois c'est un mauvais plafond. Mais il pourrait s'agir d'un problème de routage qui, à ce stade, ne peut être résolu sans une reconstruction complète.

Étape 21: Recherche de pièces pour une construction (transformateurs, etc.)

Le fer"

Si quelqu'un reproduit cette version, il est peu probable qu'il trouve un transformateur 142V. Alors, comment remplacer cette pièce?

- Une solution est une tranchée secondaire 230 V primaire (secteur euro), 300-0-300 V. Si vous êtes aux États-Unis, connectez le primaire au secteur standard américain 117V, et vous avez un secondaire 150-0-150V - parfait! Cependant, tous les robinets à filament seront divisés par deux, donc un transformateur 6V séparé est nécessaire.

- Essayez un transformateur d'isolement "universel" - un qui a 117 et 230 primaires et un 117 secondaire. Câblez-le en arrière et appuyez sur 230 volts. Utilisez ensuite un "filtre d'entrée d'étranglement"; le starter est d'abord en ligne après le redresseur, pas un capuchon. qui devrait faire chuter la tension à moins de 210 V (contre 322 V pour un 230 RMS redressé.) Pas de prises de filament, donc comme ci-dessus ...

- Hammond fait un excellent transformateur de puissance:
263CX 116VA, sec. 180-0-180, DC ma 250, Fil. # 1 (redresseur) 5.0v @ 3a ct.

C'est 180V, mais avec un redresseur à tube comme un 5U4 au lieu du pont SS, la tension de sortie devrait être très proche de 200V. Il a une source 5V pour le redresseur - un transformateur à filament 6V séparé serait nécessaire ...

- Pour l'inductance PS, n'importe quelle inductance Henry de 4 à 10 fera l'affaire, mais doit être évaluée à au moins 120mA @ 250V. De nouvelles inductances Henry de 4 à 10 sont faciles à trouver. L'alimentation pourrait être repensée avec un filtre RC initial, remplaçant le filtre LC (ce serait aussi une option moins chère.) Mais cela ne serait pas aussi efficace que la configuration LC et changerait également la charge sur le transformateur de puissance. Non seulement le PT devrait être suffisamment grand pour le manipuler, mais cela pourrait également nécessiter de changer les valeurs de résistance dans l'alimentation.


REMARQUE:
En aucun cas, un autotransformateur ne doit être utilisé à la place d'un transformateur de puissance standard. Les autotransformateurs sont souvent utilisés dans les convertisseurs de tension internationaux - c'est-à-dire pour utiliser des appareils américains avec des tensions murales européennes.

Les autotransformateurs ne sont pas isolés et constitueraient un grave danger dans les amplis de guitare.


- Un transformateur séparé de 6, 3 V, 3 ampères pour les filaments (radiateurs) sera nécessaire, sauf si vous avez de la chance et trouvez une transsexuelle avec des secondaires de 150V et 6V. Encore une fois, grande consommation de courant pour les radiateurs - 2, 7 ampères à 6, 3 V.

- L'Edcor OT est à peu près parfait. Les transformateurs de sortie utilisés sont cependant plus difficiles à trouver en raison de la résistance à la charge inférieure de ces tubes. Il est assez facile de trouver des OT pour les 6V6, 6L6, etc., mais pas pour la famille 50L6 - sauf pour les radios à faible puissance, à tube unique, etc. Mais ce fer est généralement inférieur à 5 watts, et n'est pas utile pour cette construction .

Tubes

- Pas un problème, les tubes NOS sont nombreux.

Étape 22: La fin ???

Des conceptions 6DG6GT SE plus parallèles (ou PP parallèles) tournent dans ma tête. Un ampli à trois tubes, 11 ou 12 watts serait assez impressionnant. Ou deux étages parallèles de deux tubes chacun - une conception "double parallèle".

Et le 6DG6GT peut-il fonctionner à plus de 200 V, ce qui réduit la puissance en watts? La spécification maximale pour le 6V6 est de 250V, mais ils sont généralement poussés à 350v, 400V et au-delà. Les tubes NOS sont connus pour absorber la punition, et ils continuent de cocher ...

Alors pourquoi cette classe de lampes (6DG6GT, 50L6, etc.) est-elle ignorée par les constructeurs d'amplis aujourd'hui?

- Ils sont un peu sous-alimentés par rapport aux lampes de puissance classiques (d'où cette conception "parallèle".)
- Ils étaient couramment utilisés dans les amplis à "tube radio" AC / DC, que beaucoup de constructeurs d'aujourd'hui ne respectent pas.
--50 volts pour les appareils de chauffage est difficile à réaliser. Dans les anciens amplis, tous les tubes étaient câblés en série, et le "secteur" mural était utilisé directement. C'est inacceptable, aujourd'hui. En fait, ces tubes ont été initialement conçus pour faire fonctionner les radiateurs directement du secteur ... (mais pas la variante 6DG6DT.)
- De nombreux constructeurs modernes ne connaissent pas les variantes de tension de filament inférieure (je, par exemple, ne connaissais pas la version 6.3V ...)

Étape 23: mise à jour, V0.2

Voici le schéma complet (V0.2), avec quelques modifications ...

- L'ensemble du schéma est maintenant un seul graphique.

- L'une des résistances de dérivation de la cathode de l'amplificateur de puissance a été réduite de 50 uf à 20 uF. Encore moins de capacité est une option ...

Le commutateur d'alimentation d'écran

Une source supplémentaire pour les écrans 6DG6GT a été ajoutée: le transformateur de sortie Edcor a une prise d'écran de 40%. Maintenant, cela est commutable, entre l'ancien robinet PS B.3 et le robinet du transformateur.

Un peu de recherche confirme qu'un écran pentode fonctionnant à partir d'un robinet OT fonctionne en mode ultra-linéaire . Bien que je ne vois aucune preuve à l'appui de l'affirmation " ... une puissance de sortie maximale égale ou même supérieure au fonctionnement strict de la pentode du tube ... "

En fait, c'est définitivement un son plus doux, plus doux, "boisé" (avec une certaine atténuation du volume). En alternant entre les anciens et les nouveaux schémas, le commutateur agit, en quelque sorte, comme un simple boost.

Bien sûr, l'utilisation du tap sur l'écran de l'OT déplace la consommation de courant des écrans de B.3 à B.1 .... plus la consommation de courant sur B.1 réduit la tension disponible sur le B.2 pour le préampli. Cela peut également expliquer la baisse du volume.



Alimentation alternative

Le PDF ci-dessous comprend une alimentation alternative qui utilise des transformateurs standard (Hammond) à la place de mes propres inductances "brouillées". Il utilise un redresseur à tube au lieu du pont SS - c'est pourquoi le PT à tension plus élevée (180 V) fonctionne.

Je ne l'ai pas construit, donc une petite expérimentation s'impose ... (en fait, lisez attentivement le pdf, quelques modifications sont suggérées.)


Cabine extérieure

J'ai beaucoup utilisé l'ampli ces derniers temps avec une cabine 2x12. Il y a beaucoup plus d'espace pour la tête avec la plus grande combinaison haut-parleurs / enceinte.

C'est certainement plus grave et plus fort aussi. Je passe toujours au haut-parleur interne quand je veux conduire l'ampli au bord de l'instabilité (feedback, etc.), mais c'est un son plus vintage avec la cabine.

Pièces jointes

  • Source d'alimentation pour 8W Parallel 6DG6GT Amp.pdf Télécharger

Étape 24: mise à jour, V0.3

Sept, 2008

Je continue d'affiner l'ampli. Cela fait plusieurs mois depuis la construction initiale, et ça continue. Toutes les préoccupations que j'avais - par exemple, le biais de la cathode du tube de puissance étant trop "chaud" - ont disparu ... Voici la prochaine série de changements (voir le nouveau schéma):

(*** il y a un autre changement que je n'ajouterai pas encore au schéma ... nous verrons si je l'aime d'abord .. ***)



1) Ajout d'une résistance d'arrêt de grille d'écran au robinet ultra-linéaire du transformateur de sortie. Il est là pour éviter que trop de courant ne fasse frire l'écran.

Il est ajouté uniquement en série avec le robinet, pas avec l'alimentation de l'écran principal. L'alimentation principale a déjà les résistances de chute de courant dans l'alimentation.

Si quoi que ce soit, son ajout a éclairci et ajouté un gain à cette option de l'alimentation d'écran (il y a deux options disponibles.)



2) Retrait du capuchon de dérivation de cathode supplémentaire sur le deuxième tube d'alimentation. Cela n'a tout simplement pas fait une grande différence.

Ce n'est toujours pas une mauvaise idée - ne disposez que d'un commutateur bipolaire pour ajouter / supprimer la capacité des deux 6DG6GT en même temps. Cela ferait une différence notable. Commencez peut-être avec deux 10uF, et passez une autre paire de bouchons de 30uF ....



3) Ajout d'une prise de haut-parleur externe. J'ai expérimenté deux cabines.

- une cabine 2X12 avec deux vieux haut-parleurs d'orgue CTS (avec les "cônes de whizzer"). C'est une vieille cabine de basse.
- une cabine 4x12 avec deux enceintes Eminence (et les deux autres trous vides.)

C'est assez incroyable de voir à quel point cet ampli est fort avec une cabine 2x12. Je ne peux littéralement pas m'entendre crier ...

Des deux cabines, les enceintes Eminence ont un son plus dur et plus agressif. Ce à quoi vous vous attendez. Ce à quoi je ne m'attendais pas, c'est à quel point j'aime les vieilles enceintes CTS - surtout quand l'ampli n'est pas lancé. C'est difficile à décrire - mais un son vintage très complet qui aime les micros à simple bobinage ....

Étape 25: Option ONF local, V0.4

Fin sept. 2008

En lisant les ajouts étranges au Fender Bassman (Ver AB165), j'ai remarqué un commentaire sur une boucle locale N egative F eed B ack sur l'un des étages de gain. En théorie, cela devrait ajouter une certaine compression à l'ampli. L'ONF étendra également la réponse en fréquence de l'ampli.


REMARQUE: juste pour que nous soyons clairs:
La rétroaction négative entraîne moins de crissement de rétroaction à haute fréquence généralement associé aux amplis de guitare (c'est une «rétroaction positive»). Dans ce cas, négatif est bon.


Je l'ai donc essayé sur la deuxième étape du préampli. J'aime vraiment ça! Bien sûr, une boucle NFB (rétroaction négative) soustraira un peu de gain de l'ampli - d'où sa nature "facultative".

Pour un peu de torsion, j'ai renvoyé le signal de retour à travers la pile de sons. Notez que le contrôle "présence" fonctionne toujours avec l'ONF, mais a moins d'effet sur le son.

Toute valeur de 100K à 680K donnera probablement des résultats ... choisissez celui qui vous convient. Règle générale: plus la résistance dans la boucle est faible, plus le feedback et la perte de signal sont importants. Des valeurs plus basses comme 100K auront donc plus d'effet sur la tonalité, mais rendront l'ampli plus silencieux et moins saturé. il est également possible d'avoir une option de commutation.

REMARQUE: j'ai ajouté un commutateur pour la boucle ONF, et cela fonctionne très bien. Branché, le son est vraiment doux et luxuriant. Désactivé, le son punchy et brut revient.

La photo arrière de la cabine montre l'interrupteur, à côté de l'interrupteur d'alimentation de l'écran. Le commutateur a maintenant été réaffecté pour différentes utilisations - deux fois. Peut-être une configuration de relais / pédale à l'avenir?

Articles Connexes