J'ai fait ma propre robe de mariée!

Mon mari et mon plus grand hobby sont la création d'objets, de meubles, de costumes, d'accessoires, de petites décorations, ... Nous sommes des créateurs et nous avons aimé intégrer ce thème dans notre mariage.

J'ai décidé de coudre ma propre robe de mariée. Ce fut un projet difficile, car je n'avais pas beaucoup d'expérience en couture. Je n'ai jamais suivi de cours ou quoi que ce soit et je n'ai cousu que de petits projets comme des taies d'oreiller, et seulement deux vêtements sérieux: un corset pirate et un gilet. Cependant, comme une robe de mariée n'est en fait `` qu'un '' corset avec une jupe attachée, et après avoir regardé des tonnes de vidéos YouTube sur la couture de robes de mariée et sur les techniques de couture générales dont j'avais besoin, j'étais confiant que je pouvais le faire.

De plus, des lignes d'assistance m'ont été proposées, que je pourrais consulter si je rencontrais quelque chose que je ne pouvais pas résoudre par moi-même. Le processus global de fabrication de la robe a pris du temps, mais était généralement lisse, surtout au début. À un moment donné, une bosse plus petite et une très grosse est venue sur la route et certaines choses ont pris beaucoup plus de temps que prévu. Par conséquent, je suis très reconnaissant à tous ceux qui m'ont aidé avec la robe: mes amis Lisanne et Loes pour m'avoir aidé à découper des fleurs en dentelle et Maartje pour avoir cousu les derniers morceaux de dentelle avec sa merveilleuse machine à coudre et aidé BEAUCOUP avec l'ourlet et surjetage des sept couches de jupes, ma mère Nicole et son amie Marjon pour m'avoir aidé à attacher les jupes au corsage, ma belle-mère Ine pour son aide et ses conseils généraux pour presque toutes les étapes de la route et mon mari Ruud pour son soutien mental lorsque les choses sont devenues difficiles.

Dans cet Instructable, je voudrais partager avec vous le processus de fabrication de la robe. Pour le jour du mariage, j'ai fait un livre photo sur la création de la robe, afin que les invités au mariage puissent le voir, et certaines des images utilisées dans cet Instructable proviennent directement de ce livre photo, ce qui explique les arrière-plans et les articles photoshopés;).

J'étais vraiment content du résultat et je suis fier de ma création :). J'espère que vous apprécierez mon Instructable!

Étape 1: inspiration

La première étape dans la création de votre propre robe de mariée est de penser à quoi devrait ressembler la robe. Cela peut inclure les idées que vous avez eues depuis que vous étiez petite fille, les robes que vous avez vues dans les films ou dans les innombrables épisodes de `` Say Yes To The Dress '', aller à un défilé de mode de mariée ou beaucoup de Google Séances d'images.

Pour ma robe, j'ai aimé:

  • Corsage taille basse
  • Encolure en cœur
  • Corsage en dentelle
  • Top en dentelle, donc la robe n'est pas sans bretelles
  • Grande jupe en tulle. La dentelle du corsage peut descendre un peu sur la jupe, mais pas trop. Pas de dentelle sur le bas de la jupe.
  • Corset dos
  • Ouverture en forme de goutte dans le haut en dentelle, au-dessus du laçage corset

Étape 2: ajustement de la robe

Bien que vous n'ayez pas l'intention d'acheter une robe de mariée, c'est une bonne idée d'aller s'habiller dans plusieurs boutiques de mariage. Tout d'abord, toutes les mariées rêvent d'aller dans un magasin de mariée pour essayer des robes. Deuxièmement, je ne pouvais pas refuser à ma mère, ma sœur et mon meilleur ami la joie de venir avec moi lors de cette expérience de magasinage de vêtements. Mais plus important encore, je voulais voir si le modèle de robe que j'avais en tête me conviendrait ou s'il y avait d'autres options qui étaient meilleures.

Je suis très content de ne pas avoir sauté cette étape. J'étais en effet une très belle expérience pour essayer des robes de mariée. Une très belle consultante m'aidait et elle n'avait pas besoin de beaucoup de mots pour comprendre ce que j'aimais et ce que je n'aimais pas. Bien que je pensais à un corsage taille basse, j'étais curieux de savoir comment les robes de style sirène, trompette ou coupe ajustée et évasée me regarderaient. J'avais peur que mes hanches soient trop prononcées dans de telles robes, mais le consultant m'a encouragé à en essayer une. Ensuite, j'ai essayé la robe montrée sur la photo (Diane Legrand 6216) et j'ai été surprise de voir à quel point elle me faisait du bien! Malheureusement, nous n'étions pas autorisés à prendre des photos, la robe était différente sur moi que sur le modèle des images jointes. Mon entourage a également pensé que c'était vraiment moi et a dit que je brillais dans cette robe. Si je devais acheter une robe, ce serait certainement celle-là, bien qu'avec quelques modifications. Je n'aime vraiment pas une robe sans bretelles (je pense qu'elle fait que mes épaules semblent larges, j'ai le sentiment que je dois soulever la robe toutes les 10 secondes et de plus, notre mariage est en novembre, donc il peut faire un peu froid non ayant mes épaules couvertes), donc j'aurais eu un haut en dentelle fait sur mesure pour la robe. Cela aurait également été possible dans le magasin, ils pourraient même le faire à partir de la dentelle originale de la robe.

J'ai vraiment pensé à m'épargner tous les ennuis pour faire ma propre robe et acheter celle-ci. Cependant, c'était un peu plus que le budget, je pensais qu'il y avait juste un peu trop d'éclat (il y avait des paillettes partout dans la robe, ce qui la faisait scintiller comme la neige d'hiver), mais plus important encore, j'avais déjà hâte au processus de coudre ma propre robe et combien je serais fier à la fin. J'ai donc décidé de changer le modèle de la robe pour un style trompette / fit et évasé au lieu de la taille basse.

Étape 3: Création d'un formulaire vestimentaire personnalisé

Pour cette étape, vous avez besoin de:

  • (Pas cher) Robe t-shirt
  • Ruban adhésif (environ 1, 5 rouleau)
  • Les ciseaux
  • Mousse expansive
  • Carton (seulement une petite quantité, pour fermer les trous des bras et du cou)
  • Corde (pour accrocher la forme de la robe au plafond tout en la remplissant de mousse)
  • Tuyau en PVC
  • Support pour mettre la forme de la robe (j'ai utilisé mon support de microphone)

Je prévoyais de faire le patron de la robe moi-même, en utilisant une technique de drapage. Cela peut être fait sur une forme de robe achetée en magasin, mais vous devrez ensuite apporter des modifications au modèle plus tard pour s'adapter exactement à votre corps. Par conséquent, j'ai pensé qu'il était plus facile de créer un formulaire vestimentaire personnalisé qui est une copie exacte de mon corps et de l'utiliser pour le drapage.

Pour créer cette forme de robe, je portais une robe T-shirt (pas cher) comme base, sur laquelle mon fiancé Ruud a collé du ruban adhésif tout en m'enveloppant entièrement. Après avoir été complètement enveloppé dans du ruban adhésif, nous avons ouvert le dos pour enlever le ruban adhésif. La coupe se referme facilement en utilisant plus de ruban adhésif. Nous avons utilisé de la mousse expansive pour remplir le formulaire, tout en fermant les trous des bras et du cou avec des cercles en carton (ou des ellipses) et du ruban adhésif et en suspendant la forme de la robe à l'envers par quelques cordes. J'ai remarqué que le remplissage peut être effectué en plusieurs sessions, car une telle quantité de mousse en même temps ne sèche pas correctement (en fonction de la mousse utilisée). J'ai inséré un morceau de tuyau en PVC dans la mousse alors que la mousse était encore humide.

Après que la mousse ait complètement séché, la forme de la robe peut être placée sur un support en faisant glisser le tuyau en PVC dessus.

Le seul inconvénient de cette méthode est que la pression axisymétrique de la mousse fait que les coupes horizontales de la forme de la robe prennent une forme circulaire, tandis que dans le corps humain ces coupes sont plus ovales. Par conséquent, à l'avant et à l'arrière, la forme de la robe semble plus mince que moi, tandis que sur les côtés, la forme de la robe semble plus épaisse que mon corps. Cependant, la circonférence est toujours la même et j'ai donc pensé qu'il serait encore assez bon de draper le motif. Pour une prochaine fois, cependant, je renforcerais la forme de la robe avec du carton pour assurer la forme avant de la remplir de mousse.

Étape 4: Drapage du motif

Pour cette étape, vous avez besoin de:

  • Forme de robe
  • Ruban de Petersham
  • Épingles à coudre à tête plate (pas de perles de verre sur le dessus)
  • Tissu (pas cher). Habituellement, la mousseline est utilisée pour cela, j'ai utilisé un tissu restant qui ne coûte que 1 euro par mètre.
  • Épingles à coudre régulières
  • Marqueur
  • Les ciseaux

J'ai appris à me draper à partir des vidéos YouTube très claires de Daniela Tabois et en particulier celle-ci. J'adore sa chaîne et j'ai beaucoup appris d'elle!

J'ai utilisé du ruban Petersham pour marquer les emplacements des coutures sur le formulaire de robe de ruban adhésif. J'ai épinglé le ruban sur la forme de la robe à l'aide d'épingles à coudre à tête plate. J'ai décidé de faire l'ensemble du corsage en sept panneaux: un panneau avant, deux panneaux avant princess, deux panneaux arrière latéraux et deux panneaux arrière centraux. Je n'ai drapé qu'une moitié du corsage, car l'autre côté est une copie symétrique.

Le drapage se fait en prenant un morceau de tissu assez grand pour couvrir le panneau, mais pas trop grand pour qu'il gêne. Le tissu doit être épinglé, à l'aide d'épingles à coudre régulières, à plat sur la forme de la robe à l'emplacement du panneau. Le ruban Petersham peut être utilisé comme guide pour voir et sentir où se termine le panneau et où le tissu doit être épinglé.

Une fois que le morceau de tissu a été épinglé bien et à plat sur la forme de la robe, j'ai utilisé le marqueur pour indiquer les bords du panneau. Ensuite, je coupe autour du bord, en laissant au moins 1, 5 cm (5/8 pouces).

Je l'ai répété pour tous les panneaux.

Remarque: je n'ai pas vraiment pris en compte la direction du grain du tissu. Cependant, une dame avec beaucoup d'expérience en couture à laquelle ma mère a montré certaines de mes photos, a remarqué quelques plis dans ma robe de maquette (étape suivante), qui pourraient être le résultat de ne pas prendre en compte la direction du grain. La prochaine fois, j'alignerais la direction du grain pour tous les panneaux.

Étape 5: confectionner une robe maquette

Pour cette étape, vous avez besoin de:

  • Tissu (pas cher), cela peut être de la mousseline, ou dans mon cas, un tissu bon marché à 1 euro par mètre
  • Fil
  • Machine à coudre
  • Quelques merceries pour fermer l'arrière de la maquette, c'est-à-dire une fermeture éclair, du ruban, des boutons-pression, des épingles de sûreté
  • Corde (pour mesurer la jupe circulaire)
  • Craie du tailleur

La maquette est une étape très importante. Ici, vous pouvez voir si le motif conçu est correct ou s'il a besoin de quelques modifications. Il est facile de tester les modifications sur cette version bon marché de la robe, plutôt que sur le vrai tissu cher plus tard.

J'ai d'abord doublé les panneaux (en miroir). Comme j'ai déjà inclus un surplus de couture de 1, 5 cm (5/8 pouces) lors de la découpe des panneaux à l'étape précédente, il n'était pas nécessaire de tirer un surplus de couture. Ensuite, j'ai cousu tous les panneaux ensemble. Pour fermer le dos de la robe, j'ai cousu une fermeture éclair et j'ai utilisé du ruban pour fermer la partie où le laçage du corset va être, que j'ai attaché à l'aide de boutons-pression et d'épingles de sûreté.

Avec seulement la maquette du corsage terminée, j'ai déjà remarqué que certaines modifications devaient être apportées. Quelques coutures devaient être prises un peu, ce que j'ai fait et marqué pour le motif final. La couture juste sous l'aisselle était un peu asymétrique, alors je l'ai légèrement décalée, en prenant un peu plus de tissu d'un panneau et en libérant un peu de tissu de l'autre panneau. De plus, les coutures entre les panneaux avant et princesse ont dû être prises un peu.

Ensuite, j'ai cousu une jupe cercle simple, qui est un peu plus longue à l'arrière qu'à l'avant pour créer un petit train. J'ai utilisé une corde attachée à la jambe d'une chaise et une craie de tailleur pour mesurer et marquer le (quart) de cercle sur le tissu. J'ai fait la jupe plus que suffisamment longue, de sorte qu'il y a certainement assez de longueur pour quand la jupe devient plus pauvre en raison de plusieurs couches et d'une jupe cerceau / jupon que je porterai sous la robe, et assez de longueur pour terminer la jupe avec un ourlet. Cependant, je n'ai pas pris la peine de trouver la bonne longueur et d'ourler la jupe pour cette robe maquette. J'ai découvert que puisque le bord inférieur du corsage est incurvé (les côtés sont plus bas que l'avant et l'arrière), il n'est pas si facile de fixer la jupe au corsage. J'ai aussi découvert que le corsage était un peu trop long, ce qui rendait la robe plus sirène que trompette, ce que je n'aimais pas, j'ai donc ajusté la longueur du corsage. Je pense qu'avec cette maquette, la jupe rend mes jambes très courtes, car elle pend tellement à cause du poids du tissu. Cependant, avec plusieurs couches de tulle et une jupe cerceau dans la robe finale, elle aura l'air plus flatteuse.

Étape 6: création d'un motif à partir de la maquette

Pour cette étape, vous avez besoin de:

  • Papier à motifs
  • Stylo
  • Courbes françaises
  • Petite règle ou jauge de couture
  • Outil pour ripper les coutures
  • Les ciseaux

J'ai à nouveau démonté la robe maquette à l'aide d'un découseur. Ensuite, j'ai coupé le surplus de couture des panneaux, c'est-à-dire la coupe au niveau des coutures.

J'ai placé les panneaux pièce par pièce sur le papier à motif et j'ai tracé les bords. J'ai utilisé un ensemble de courbes françaises pour dessiner des bords agréables et propres, en tournant et en décalant les courbes pour s'adapter le mieux possible au bord du panneau.

J'ai ensuite allongé le bord de 1, 5 cm à l'aide d'une jauge de couture ou d'une petite règle. J'ai marqué l'extension à plusieurs positions, puis j'ai à nouveau utilisé les courbes françaises pour tracer une belle courbe à travers elles. J'ai également marqué toutes les pièces du patron à la taille, donc je sais où les connecter. Perpendiculaire à la ligne de taille, j'ai marqué une flèche indiquant la direction du grain, m'aidant à placer les pièces du motif de la bonne manière sur le tissu.

J'ai découpé deux versions du motif: une avec le surplus de couture et une sans le surplus de couture. Celui avec le surplus de couture est utilisé comme guide lors de la coupe du tissu. Avec la pièce sans le surplus de couture, je peux facilement marquer les lignes de couture sur les panneaux de tissu après les avoir coupés.

Avant de commencer la robe, j'ai acheté un patron (Vogue 1495) qui ressemble un peu à la robe que je fais. Je savais déjà que je n'allais pas utiliser ce modèle. On m'a dit que les modèles Vogue ne sont généralement pas adaptés au type de corps néerlandais moyen (donc ils n'étaient même pas vendus dans le magasin où je vais toujours et je devais le commander en ligne) et je devrais faire beaucoup de modifications, ce qui me permet de recommencer à zéro plus facilement que d'utiliser le motif. Cependant, je voulais avoir le modèle, donc je pouvais jeter un œil aux instructions de couture, ce qui pourrait être utile pour moi. De plus, j'ai découpé le motif pour le comparer à mon propre motif, pour m'assurer que je n'ai pas dessiné un motif très étrange;).

Remarque: Ce motif est un motif de base pour le corsage. Le corsage sera composé de plusieurs couches: la doublure, une couche de structure contenant le désossage, la couche extérieure en satin et la couche supérieure en dentelle. Ce motif peut être utilisé directement pour le satin et la dentelle, mais comme j'inclus un soutien-gorge (acheté en magasin, bien ajusté) dans la robe, le motif doit être modifié pour les couches de doublure et de structure.

Étape 7: Shopping de tissus!

Maintenant que toutes les étapes de préparation ont été effectuées, j'étais suffisamment confiant pour pouvoir mener à bien ce projet et faire une belle robe, et j'étais prêt à dépenser (OK, beaucoup) d'argent pour une belle mariée tissus. J'ai donc emmené ma mère, ma grand-mère et ma belle-mère pour un agréable après-midi de magasinage de tissus.

Au final, j'ai acheté:

  • 7 mètres de satin de mariée italien (jupe et corsage)
  • 7 mètres de doublure (jupe et corsage)
  • 12 mètres de tulle de mariée (quatre couches dans la jupe, plus une base pour le haut en dentelle)
  • 5, 5 mètres d'organza (pour ajouter une subtile couche brillante sous les couches de tulle de la jupe)
  • 3 mètres de dentelle de mariée anglaise (qui était la partie la plus chère, uniquement utilisée pour le corsage avec quelques extensions de la jupe et quelques décorations sur le dessus)
  • 3 mètres d'interfaçage (pour renforcer le satin et la doublure du corsage)
  • 0, 5 mètre de satin bleu, deux types différents (pour une ceinture ou une ceinture potentielle)
  • 3 mètres de désossage en acier en spirale (j'avais déjà des bouchons assortis du corset pirate)
  • 2 pièces de désossage en acier à ressort de 28 cm de long avec extrémités trempées
  • 1 mètre de désossage rigilene (pour le panneau de laçage et pour maintenir les boucles de laçage)
  • 6 mètres de ruban de biais (pour agir comme des tunnels de désossage, car ils ne vendaient pas de tunnels de désossage de la taille appropriée)
  • Fil de 2000m
  • 2 fermetures à glissière invisibles (une à pratiquer, car je n'ai jamais installé de fermeture à glissière invisible auparavant)
  • 5 boutons recouverts (qui seront recouverts par le tissu satiné, ils serviront à fermer le haut en dentelle de la robe)
  • Quelques utilitaires de couture que je ne possédais pas déjà, comme des ciseaux à broder

Plus tôt, j'ai déjà acheté une toute nouvelle machine à coudre. Je possédais la vieille machine à coudre de ma grand-mère, qui a probablement 50-60 ans. Cela fonctionnait toujours, mais avait quelques problèmes. Par exemple, en appuyant légèrement sur la pédale, la machine n'a fait qu'un bourdonnement, mais n'a pas commencé à coudre. En le poussant un peu plus, il a soudainement commencé à coudre assez rapidement. Parfois aussi, le fil supérieur s'est totalement coincé dans le mécanisme du fil inférieur, tirant parfois le tissu vers le bas également. Ne pas avoir un contrôle complet était quelque chose qui m'irritait dans les projets de couture précédents. La couture du vêtement le plus important de ma vie étant déjà assez difficile, je ne pouvais pas me permettre que cette vieille machine à coudre la ruine (ma belle-mère m'a même interdit de commencer ma robe de mariée sans une machine à coudre fonctionnelle: P ). J'ai donc acheté une machine à coudre Husqvarna Emerald 118, ce qui est parfait pour moi. Son agencement est simple, il n'a pas trop de points préprogrammés que je n'utiliserai pas de toute façon, il est assez lourd et décent, de sorte qu'il restera en place lors de la couture et qu'il peut gérer plusieurs couches de tissu à la fois.

Étape 8: Couture du corsage

Pour cette étape, vous avez besoin de:

  • Doublure / coton / tissu satiné
  • Interfaçage (thermocollant)
  • Fer à repasser
  • Cutter rotatif pour tissu et tapis de découpe
  • Poids (dans mon cas, j'ai utilisé des tasses à thé)
  • Machine à coudre avec
    • Pied-de-biche surjeteur
    • Pied-de-biche régulier
  • Craie du tailleur
  • Épingles à coudre

Le corsage se compose de quatre couches: la couche de doublure, la couche de structure, la couche de satin et la couche de dentelle. Cette étape a été répétée pour les trois premières couches avec le tissu de doublure, le tissu de coton robuste et le satin respectivement.

J'ai d'abord repassé l'interfaçage sur la doublure et le satin pour renforcer les tissus. Ensuite, j'ai placé les pièces du patron (avec un surplus de couture) sur le tissu et les ai fixées avec des poids. Des poids à coudre ou des sacs de fèves peuvent être utilisés pour cela, ou vous pouvez être créatif et utiliser quelque chose de lourd que vous possédez déjà. Par exemple, j'ai utilisé des tasses à thé. J'ai utilisé un cutter rotatif pour découper les panneaux, tandis qu'un grand tapis de découpe était placé sous le tissu. Je trouve que le couteau rotatif est beaucoup plus pratique que les ciseaux, car vous n'avez pas besoin d'épingles pour fixer le motif aux tissus et vous n'avez pas à vous soucier du décalage du motif en fonction du tissu en raison de sa manipulation pendant la coupe.

Pour empêcher le tissu de s'effilocher et en plus de sécuriser davantage l'interfaçage avec le tissu sur les bords, j'ai utilisé l'option de surjet sur ma machine à coudre et le pied-de-biche de surjet correspondant pour surjeter les bords des panneaux. Bien sûr, une surjeteuse aurait également pu être utilisée pour cela, mais je n'en possède pas.

Après avoir surjeté les bords du panneau, j'ai marqué les lignes de couture réelles avec le marqueur à la craie de mon tailleur. J'ai utilisé les pièces du patron sans le surplus de couture pour le faire, que j'ai à nouveau maintenu en place avec des tasses à thé. J'ai d'abord utilisé une craie de couleur bleue, mais j'ai découvert qu'elle brille à travers le tissu. Par conséquent, plus tard, j'ai commencé à utiliser une couleur orange, car je me suis souvenu avoir entendu ou lu qu'un soutien-gorge rouge ne brillait pas à travers un t-shirt blanc. Cependant, cette couleur brille également à travers et pour les derniers panneaux, j'ai utilisé un rose clair, qui a finalement fonctionné. Malheureusement, les «mauvaises» couleurs étaient déjà sur la dernière couche de doublure. Une éprouvette a également montré qu'elle ne se détache pas dans la machine à laver (sur un réglage très bas et sans détergent), mais l'interfaçage se délamine du tissu principal, donc le lavage de la couche de doublure pour enlever la craie n'est pas une option. Heureusement, la couche de doublure ne peut pas être vue lors du port de la robe et sur la couche de satin à l'extérieur de la robe, j'ai utilisé la couleur rose plus claire. Je n'aime pas que la robe ne soit pas aussi parfaite de l'intérieur, mais ce serait trop de travail de refaire toute la couche de doublure. La prochaine fois, je serais plus prudent en choisissant une couleur de craie!

Lorsque tous les panneaux étaient terminés, je les ai épinglés et cousus ensemble, en utilisant maintenant le pied-de-biche normal sur la machine à coudre. Après cela, j'ai repassé les coutures de manière à ce qu'elles soient à plat et le corsage était terminé! Au moins pour la couche de satin, car la couche de doublure et la couche de renfort devaient être modifiées pour incorporer un soutien-gorge et un panneau de laçage, qui seront détaillés dans les prochaines étapes.

Étape 9: incorporation d'un soutien-gorge

Pour cette étape, vous avez besoin de:

  • Soutien-gorge bien ajusté acheté en magasin
  • Épingles à coudre (avec chapeaux plats et têtes de perles de verre)
  • Corde ou ruban
  • Les ciseaux
  • Doublure corsage basique + tissu doublure supplémentaire
  • Corsage de base en coton robuste (couche de structure)
  • Machine à coudre

En essayant des robes de mariée, j'ai remarqué que la plupart des robes ont des désossements sur la couture princesse, vont tout le long de la poitrine et des bonnets de soutien-gorge standard cousus dans la robe, mais sans armatures. Avec une robe construite comme ça, je devrais encore porter un soutien-gorge sous la robe; par exemple, un soutien-gorge sans bretelles ou un soutien-gorge adhésif sans bretelles, de sorte qu'il ne peut pas être vu à travers le haut en dentelle transparente de la robe. De plus, de mon point de vue d'en haut, je pensais que le désossage des poitrines donnait aux seins une forme triangulaire étrange (bien que le consultant m'ait assuré que cela ne pouvait être vu que d'en haut et que les autres ne le remarqueraient pas comme étrange). Par conséquent, j'ai décidé de transformer la couche de doublure et de structure en un style corset de soutien-gorge, tandis que les couches supérieures de satin et de dentelle tombent doucement sur les bonnets de soutien-gorge pour que la robe ne soit pas trop sexy, tout en ayant un bon support. Aussi, pour être sûr d'un bon ajustement, j'ai décidé d'utiliser un soutien-gorge bien ajusté acheté en magasin plutôt que des bonnets et des armatures séparés.

L'idée est d'attacher le soutien-gorge à la couche de structure et de modifier la couche de doublure du corsage de telle sorte qu'elle s'adapte parfaitement à l'intérieur des bonnets de soutien-gorge. Le désossage dans la couture princesse s'arrêtera alors juste sous le soutien-gorge à armatures.

Tout d'abord, je me suis assuré que le soutien-gorge s'insérerait complètement à l'intérieur du corsage en coupant les coins et en fixant les bords bruts par des coutures en zigzag. Ensuite, j'ai utilisé la technique de drapage de l'étape 4 pour créer un motif, c'est-à-dire marquer les lignes de couture souhaitées avec une corde et des épingles à coudre à tête plate, épingler un morceau de tissu aux sections marquées, indiquer les bords avec un stylo, découper les panneaux et en utilisant l'étape 6 pour dessiner les pièces du patron.

Ensuite, j'ai coupé les pièces du patron de soutien-gorge dans le tissu de la doublure et les ai cousues ensemble. Ensuite, j'ai tenu le corsage de la doublure contre mon corps et j'ai mis le soutien-gorge dessus pour marquer où j'avais besoin de faire une découpe pour incorporer les morceaux de bonnets de soutien-gorge. J'ai découpé les trous et cousu les bonnets de doublure en suivant le tutoriel YouTube de Tatiana Kozorovitsky.

L'étape suivante consistait à faire la même découpe dans la couche de structure, mais maintenant également à l'écart du tissu au-dessus des bonnets de soutien-gorge. J'ai cousu le soutien-gorge le long de l'armature et du pont. Les bandes alaires sont laissées libres.

L'étape restante était de laisser une fente dans la couture latérale de la couche de doublure du corsage pour laisser passer la bande d'aile, de sorte qu'ils puissent être attachés dans le dos lorsque vous portez la robe, en prenant soin d'un soutien supplémentaire. Bien sûr, les bords de cette fente étaient bien terminés. Enfin, lors de l'assemblage du corsage dans une étape ultérieure, les bonnets de soutien-gorge doublés seront cousus à la main sur la tasse de soutien-gorge elle-même pour bien fixer tout en place.

Étape 10: dentelle, dentelle, dentelle

Pour cette étape, vous avez besoin de:

  • Dentelle
  • Poids (tasses à thé)
  • Fil contrastant et fil assorti
  • Aiguilles à coudre à la main
  • Cutter rotatif pour tissu et tapis de découpe
  • Ciseaux à broder
  • Épingles à coudre
  • Machine à coudre avec option broderie et pied-de-biche broderie

Pour la couche de dentelle, le motif de base du corsage est utilisé. J'ai placé les pièces du patron sans couture sur la dentelle, en tenant compte de la disposition des fleurs en dentelle sur le panneau. Je me suis assuré que certaines fleurs étaient (presque) entièrement à l'intérieur du panneau, certaines délibérément pour une grande partie à l'extérieur du panneau, de sorte qu'elles puissent chevaucher le panneau suivant et cacher la couture, et de longues valeurs aberrantes de fleurs en haut et surtout en bas à chevaucher le haut de tule et la jupe. J'ai de nouveau utilisé des tasses à thé pour les poids pour maintenir le morceau de modèle en place. J'ai ensuite tracé le bord du panneau en arrosant avec un fil noir contrastant et épais à l'aide d'une aiguille à coudre à la main.

Après avoir enlevé le morceau de motif, j'ai utilisé le cutter rotatif pour découper globalement le panneau, en coupant autour de toutes les fleurs qui sont attachées au panneau, en les laissant entières. Aux bords sans fleurs, j'ai laissé une petite marge de couture d'environ 1 cm (3/8 pouce). J'ai ensuite utilisé des ciseaux à broder pour couper soigneusement le tissu en maille des fleurs sur les bords. Je l'ai répété pour les sept panneaux.

Ensuite, j'ai aligné les panneaux voisins en suivant les guides noirs badigeonnés et les ai fixés avec des épingles à coudre. Je me suis assuré que les fleurs qui dépassaient du bord étaient toujours au-dessus du panneau suivant. Voici pourquoi il est important de positionner soigneusement les pièces du motif sur la dentelle lors de leur découpe: vous ne voulez pas que les fleurs qui se chevauchent de deux panneaux voisins soient dans la même position, mais vous voulez qu'elles soient décalées, de sorte que la couture sera cachée pour la plus grande partie possible. Ensuite, j'ai utilisé un fil de couleur assortie et une aiguille pour coudre à la main les fleurs de dentelle qui se chevauchent sur le panneau suivant. C'est ce qu'on appelle une couture en dentelle, que j'ai appris à faire à partir des vidéos YouTube d'Elise Tonn et du professeur Pincushion. Dans les régions des coutures où aucune fleur de dentelle n'était présente, j'ai cousu à la machine les coutures, puis coupé le surplus de couture aussi court que possible.

Lorsque les sept panneaux ont été réunis de cette manière, j'ai senti que la dentelle était trop «ouverte» et j'ai voulu ajouter plus de fleurs au corsage. Par conséquent, j'ai découpé de nombreuses fleurs en vrac dans le tissu de dentelle et les ai cousues à la main dans les zones ouvertes.

Ce fut beaucoup de travail et a provoqué une certaine frustration car les progrès sont lents et le fil s'emmêle souvent en nœuds et se coince derrière les pétales de fleurs en dentelle et les feuilles et les paillettes qui dépassent un peu. Enfin, alors que j'étais sur le point de terminer, j'ai appelé des amis pour m'aider à découper plus de fleurs de la dentelle et à ma grande surprise, une amie, Maartje, a proposé d'aider à coudre les fleurs en vrac avec sa merveilleuse machine à coudre avec pied-de-biche brodé. Elle m'a aidé à terminer le corsage en dentelle en un peu plus d'une demi-journée, ce qui m'aurait pris au moins une semaine de plus si j'avais dû tout faire à la main. Si seulement je savais auparavant que sa machine était capable de faire cette couture à main levée, ce qui n'est pas possible avec ma propre machine. (Il pourrait être possible d'acheter des accessoires supplémentaires qui permettent cela sur ma machine également, mais je ne suis pas sûr.) J'ai trouvé qu'il était encore assez difficile de garder la dentelle belle et droite et en place sur cette machine, donc j'étais heureuse Maartje a eu plus de pratique et elle a fait un excellent travail en attachant les fleurs en dentelle restantes. En fin de compte, je suis très heureux de la façon dont la couche de corsage en dentelle s'est révélée, elle a vraiment l'air transparente et faite d'une seule partie de dentelle, exactement à quoi je voulais qu'elle ressemble.

Étape 11: désossage

Pour cette étape, vous avez besoin de:

  • Bande de polarisation
  • Machine à coudre, fil et épingles à coudre
  • Désossage en acier en spirale et embouts assortis
  • Désossage en acier à ressort préfabriqué avec extrémités finies (trempées)
  • Mètre ruban
  • Pinces

Pour donner à la robe un certain soutien, j'ai ajouté du désossage au corsage. J'ai décidé qu'il suffisait de placer le désossage uniquement le long des coutures du corsage et un au centre du panneau avant, ce qui fait un total de 9 os. Les os qui vont à l'arrière de la robe, à côté du laçage corset, ne doivent pas se plier latéralement lorsque le laçage est serré et j'ai donc décidé d'utiliser un désossage en acier à ressort, car cela ne se plie que vers l'avant et vers l'arrière. Il est possible d'acheter ce type de désossage au mètre, afin de pouvoir le couper vous-même à la bonne longueur. Cependant, l'acier à ressort est durci et donc difficile à couper. De plus, les bords coupés seront coupants et devront être limés et / ou recouverts, ce qui est également difficile à faire. Par conséquent, j'ai acheté un désossage en acier à ressort préfabriqué à la bonne longueur avec des extrémités finies (trempées dans du polymère, je crois).

Pour le reste du désossage, il est en fait pratique et plus confortable s'ils se plient dans plusieurs directions. Par conséquent, j'ai utilisé le désossage en acier en spirale pour le reste du désossage. Je l'ai acheté au mètre et coupé moi-même à l'aide d'une pince coupante et d'un ruban à mesurer. Les extrémités contiennent maintenant des extrémités de fil pointues qui pourraient pincer le tissu et ruiner la robe et me blesser en la portant. J'ai donc fixé des embouts assortis aux extrémités à l'aide de la pince.

Pour accueillir le désossage dans la robe, j'ai attaché des tunnels de désossage à la couche de structure du corsage. Vous pouvez acheter des tunnels de désossage prêts à l'emploi, mais ils n'ont pas vendu la taille appropriée pour mon désossage au magasin, j'ai tout acheté pour ma robe. Par conséquent, j'ai utilisé du ruban polarisé et créé mes propres tunnels. J'ai en fait utilisé deux couches de ruban biais et je les ai cousues sur les coutures du corsage avec deux lignes de couture, suffisamment éloignées pour s'adapter aux os, mais pas trop éloignées, de sorte que les os n'ont pas de marge de manœuvre. Les os passent en dessous (PAS entre les deux) des deux couches de ruban de biais. Par conséquent, le désossage est recouvert d'un côté par le tissu de coton de la couche de structure et de l'autre côté par deux couches de ruban de biais, qui sont toutes les deux suffisamment résistantes pour maintenir le désossage.

Étant donné que la robe est de style trompette / coupe ajustée et évasée et que le corsage s'étend sur mes hanches, je ne serais pas en mesure de bouger et de m'asseoir dans la robe si le désossage était placé sur toute la longueur du corsage. Par conséquent, le désossage se termine au bas de l'estomac, juste au-dessus du point de flexion du corps en position assise. Après avoir inséré le désossage dans les tunnels, les tunnels sont fermés juste au-dessus et au-dessous des os par des points de machine en va-et-vient plusieurs fois.

Étape 12: laçage corset

Pour cette étape, vous avez besoin de:

  • Tissu satiné
  • Marqueur (craie et stylo de tailleur)
  • Outil de mesure (jauge de couture ou petite règle)
  • couteau rotatif
  • Corde
  • Tourneur de boucle
  • Désossage de Rigilene
  • Machine à coudre avec
    • pied zippé
    • pied-de-biche régulier
  • Fil

J'ai toujours aimé les robes qui ont un laçage corset à l'arrière, donc je savais que ma robe de mariée devait avoir cette fonctionnalité. La dentelle elle-même, mais aussi les boucles et le panneau de laçage sont fabriqués à partir du même tissu de satin utilisé pour la couche de satin du corsage visible à travers la dentelle.

J'ai commencé par faire des boucles. J'ai renforcé le satin avec la même interface thermocollante que j'ai également utilisée pour le corsage. Ensuite, j'ai coupé des bandes d'environ 2 cm de large sur le biais (c'est-à-dire sous 45 degrés par rapport à la direction du tissu). Étant donné que les boucles ne sont constituées que de petites longueurs de sangles en satin, j'ai utilisé un morceau de tissu restant et coupé plusieurs bandes, plutôt que de faire une longue bande à partir d'une nouvelle région du tissu. Ensuite, j'ai cousu des tunnels sur les bandes, en plaçant les bons côtés ensemble. J'ai placé un cordon entre les deux et j'ai utilisé le pied pour fermeture à glissière sur ma machine à coudre pour assurer une largeur uniforme du tunnel sur toute la longueur et d'une sangle à l'autre. J'ai inversé les tunnels à l'aide d'un outil de retourneur de boucle, ce qui a vraiment facilité la vie. De cette façon, j'ai terminé un certain nombre de sangles, plus que suffisant pour faire toutes les boucles.

Les boucles seront soumises à beaucoup de force lorsque le laçage est resserré et doivent être très bien fixées à la robe. En outre, il est plus facile de coudre toutes les boucles ensemble sur une bande et de coudre cette bande entière à la robe, que de coudre toutes les boucles séparément. Pour plus de sécurité, j'ai cousu les boucles sur quelques bandes de désossage rigilene. Il s'agit d'un désossage en plastique qui permet de coudre à travers. J'ai marqué où les boucles devaient aller et j'ai commencé à coudre boucle par boucle. Maintenir les boucles en place pendant la couture a coûté un certain effort, car elles sont assez épaisses et le pied presseur a tendance à repousser les sangles et il n'est pas possible d'utiliser des épingles à coudre. J'ai fini par refaire quelques boucles et au final elles ne sont toujours pas de taille et de forme parfaites, mais après tout l'effort j'étais content du résultat. J'ai cousu sur toute la bande trois fois de plus pour m'assurer que les boucles étaient bien fixées. J'ai ensuite cousu les bandes avec des boucles à la couche de structure du corsage, ainsi que les tunnels pour le désossage de l'acier à ressort (étape précédente).

Ensuite, j'ai dû faire la dentelle corset elle-même. Fondamentalement, la technique est la même que pour les sangles à boucles, mais maintenant je découpe deux longues diagonales dans un nouveau morceau de tissu. J'ai connecté les deux pièces sur le biais, de sorte que la couture permet un étirement de la dentelle. Encore une fois, j'ai cousu un tunnel à l'aide du cordon et du pied à glissière, mais maintenant je l'ai tourné avec le cordon lui-même, car la dentelle était trop longue (près de 4 mètres) pour utiliser le retourneur de boucle.

Enfin, j'ai créé un panneau de laçage pour aller derrière le laçage, toujours en satin. J'ai utilisé le désossage rigilene pour m'assurer qu'il reste en forme lorsque le laçage est resserré. Je l'ai attaché à la couche de doublure du corsage.

Étape 13: Assemblage du corsage, empiècement et fermeture éclair invisible

Pour cette étape, vous avez besoin de:

  • Tulle
  • Pièce de patron de joug et instructions de couture
  • Les ciseaux
  • Fil à badigeonner et fil normal
  • Épingles à coudre
  • Fermeture éclair invisible
  • Machine à coudre avec
    • pied-de-biche régulier
    • pied zippé invisible

L'assemblage du corsage a été l'étape la plus difficile de tout le processus de fabrication de cette robe de mariée et m'a conduit à plusieurs troubles mentaux. Heureusement, avant de commencer la confection de la robe, plusieurs lignes d'assistance m'ont été proposées et je les ai toutes consultées dans ce processus.

Je ne voulais pas que ma robe soit sans bretelles et j'aimais avoir une partie supérieure transparente avec des fleurs en dentelle dessus. Le motif que j'ai acheté avait une option pour un tel joug et j'ai utilisé la pièce de motif pour cela. J'ai découpé la pièce dans du tissu en tulle et après l'avoir cousue ensemble et l'avoir essayée, j'ai dû faire plusieurs changements, car elle ne convenait pas bien. Je pense qu'à la fin j'ai recommencé à faire le joug trois ou quatre fois. Ce n'était cependant pas la partie difficile. Rejoindre les trois couches de corsage avec l'empiècement entre les deux sur le bord supérieur, qui est incurvé en raison de l'encolure en cœur, est ce qui m'a causé beaucoup de maux de tête. Le tulle s'effondrait et se coince dans la couture. À la fin, j'ai épinglé soigneusement l'empiècement sur la couche de renfort uniquement, pendant que je le portais, pour déterminer la position correcte. J'ai ensuite marqué avec du fil de faufilage où la couture devait aller et j'ai placé un point d'arrêt. Ensuite, j'ai attaché très soigneusement le joug uniquement à la couche de satin, afin que je puisse voir ce que je faisais, plutôt que le tulle étant couvert par toutes les autres couches. Ensuite, j'ai attaché les deux autres couches, en retirant soigneusement l'empiècement en tulle de se coincer dans l'aiguille. Ensuite, j'ai sous-cousu le bord supérieur et coupé des parties de la marge de couture de toutes les couches pour rendre le bord supérieur moins épais. En fin de compte, après avoir recommencé trois fois, le résultat n'est toujours pas parfait, mais à quoi pouvez-vous vous attendre lorsque vous n'avez pas beaucoup d'expérience en couture, comme moi? En outre, les rides indésirables peuvent être masquées plus tard par des fleurs en dentelle que je veux placer sur le joug et le problème sera résolu.

La jonction des couches à l'arrière était plus facile. J'ai surpiqué le renfort et la couche de satin ensemble juste à côté des boucles de laçage et j'ai installé une fermeture éclair invisible sous le laçage. Plus tard, je glisse cousu à la main la doublure à la fermeture éclair et à côté des boucles de laçage. Je n'avais jamais installé de fermeture éclair invisible auparavant et j'en ai acheté une supplémentaire pour m'entraîner. Mais avec le pied à glissière invisible et les instructions claires des vidéos YouTube de Made to Sew et du professeur Pincushion, ce n'était pas si difficile!

Étape 14: confection des jupes

Pour cette étape, vous avez besoin de:

  • Tissu doublure
  • Satin
  • Organza
  • Tulle
  • Mètre ruban
  • Corde
  • Craie du tailleur
  • Les ciseaux
  • Épingles à coudre et clips
  • Surjeteuse
  • Machine à coudre

Je voulais que la robe soit assez poofy et j'ai donc décidé de faire plusieurs couches de jupes circulaires. Les couches extérieures sont en tulle, pour un effet extra poofy et parce que j'aime le look des jupes en tulle.

Le tulle de mariée est disponible en très grandes largeurs, ce qui permet de couper le cercle entier d'environ 2, 5 mètres de diamètre en une seule pièce dans le tissu. Pour les couches des autres tissus (satin, doublure et organza), je devais couper deux demi-cercles et les joindre.

Pour couper les cercles, j'ai plié le tissu de telle manière que je n'avais besoin que de couper un huitième du cercle. Tout comme pour la robe maquette, j'ai utilisé un cordon avec le stylo craie de mon tailleur attaché à l'extrémité pour dessiner la partie du cercle avec un rayon d'environ. 1, 25 mètres. Cette fois, je n'ai pas fait l'arrière plus long que l'avant, car j'ai quand même fait les jupes assez longues pour faire un petit train à l'arrière. Ensuite, j'ai découpé les cercles. Pour le satin, la doublure et l'organza j'ai ensuite rejoint les deux demi-cercles par un point machine droit. Pour le satin, la demi-jupe a été coupée de telle manière à partir du tissu que les bords droits étaient alignés avec le bord du tissu et n'avaient donc pas besoin d'être finis d'une manière ou d'une autre. Les coutures du tissu de doublure, cependant, ont été surjetées pour éviter l'effilochage et pour l'organza j'ai utilisé une couture française.

Pour avoir attaché les jupes au corsage, j'ai appelé l'aide de ma mère, ma belle-mère et une amie de ma mère, Marjon. Nous avons d'abord mesuré la taille des trous centraux en mesurant la circonférence du bas du corsage. Nous avons ensuite mesuré, marqué et découpé les trous de toutes les couches des jupes. La couche de doublure des jupes était directement attachée à la couche de doublure du corsage, en épinglant la jupe au corsage pendant que je la portais. Après avoir enlevé la robe, je l'ai cousue à la machine au corsage.

Les autres couches de jupe étaient d'abord attachées les unes aux autres, deux à deux couches à la fois. L'organza était directement attaché au satin. Pour deux des couches de tulle, le trou central a été agrandi, de sorte qu'il pourrait être rassemblé en haut pour créer plus de poofyness. Après que les six couches (satin, organza, quatre couches de tulle) ont été attachées les unes aux autres, elles ont été fixées aux couches de satin et de structure du corsage à l'aide de pinces à coudre. Avant de coudre les jupes au corsage, j'ai soigneusement essayé la robe une fois de plus pour vérifier si tout était serré symétriquement. C'était le cas et j'ai tout cousu avec deux tours de points droits pour plus de sécurité.

Pour ourler la jupe, j'ai de nouveau demandé à ma belle-mère et à mon amie Maartje de m'aider. Ils avaient besoin d'épingler les jupes à la bonne longueur, couche par couche, pendant que je portais la robe et me tenais sur une table. Le dos des jupes a été laissé plus long que le devant pour créer un petit train. Maartje a utilisé sa surjeteuse pour faire une belle finition ourlet roulé à la doublure et à la couche d'organza. La couche de satin a également été surfilée, mais un ourlet régulier a été réalisé avec la machine à coudre. Les couches de tulle étaient juste coupées à longueur, aucun ourlet n'était nécessaire.

Étape 15: Touches de finition: boutons et points aberrants en dentelle

Pour cette étape, vous avez besoin de:

  • Tissu satiné
  • Boutons couverts
  • Aiguille et fil à coudre à la main
  • Élastique
  • Épingles à coudre
  • Machine à coudre

La dernière étape de la fabrication de ma robe de mariée a été d'attacher la couche de dentelle au corsage et de faire des boutons recouverts pour fermer l'empiècement.

Les boutons ont été fabriqués en coupant de petits cercles dans un morceau de tissu satiné (en utilisant une lampe de poche en forme de cylindre comme modèle pour les cercles). Ensuite, j'ai fait un point de faufilage autour du cercle, pas trop près du bord pour éviter l'effilochage. Le fil est tiré, de sorte que le cercle de satin forme une sorte de sachet, dans lequel une partie du bouton est placée. Ensuite, l'autre partie du bouton est mise en place pour fermer le bouton couvert. Le bouton ne peut pas être cousu directement sur l'empiècement en tulle, donc une petite bande de satin est attachée en premier sur les deux extrémités de l'empiècement. D'un côté, les boutons sont cousus, de l'autre côté de petites boucles de bande élastique sont cousues qui peuvent être glissées sur le bouton pour fermer l'empiècement.

La dentelle est attachée en l'épinglant d'abord en place, puis en cousant à la main la dentelle à la couche de satin du corsage sur tous les bords: le bord supérieur, le bord inférieur et les bords le long des boucles de laçage et de la fermeture à glissière. La tâche restante consistait à coudre à la main les points aberrants en dentelle au joug en tulle et à la jupe supérieure en tulle. De plus, des fleurs en dentelle extra lâche ont été découpées et cousues sur l'empiècement pour cacher les coutures des épaules et pour remplir les espaces ouverts. Je ne voulais pas que le joug soit couvert aussi densément que le corsage, donc pas trop de fleurs ont été ajoutées. De plus, j'ai veillé à attacher quelques morceaux de dentelle aux points faibles de l'empiècement en tulle, par exemple au niveau des aisselles et au bord de la zone ouverte au-dessus du laçage du corset, pour fournir une résistance supplémentaire à ces endroits.

Étape 16: Résultat fini

Enfin, après des mois de couture, littéralement avec du sang, de la sueur et des larmes, la robe était enfin terminée! Je suis très content du résultat et j'ai fièrement porté la robe le jour de notre mariage!

Articles Connexes