Introduction à Arduino

Un Arduino est une carte de développement de microcontrôleur open source. En langage simple, vous pouvez utiliser l'Arduino pour lire les capteurs et contrôler des choses comme les moteurs et les lumières. Cela vous permet de télécharger des programmes sur cette carte qui peuvent ensuite interagir avec des choses dans le monde réel. Avec cela, vous pouvez créer des appareils qui répondent et réagissent au monde entier.

Par exemple, vous pouvez lire un capteur d'humidité connecté à une plante en pot et activer un système d'arrosage automatique s'il devient trop sec. Ou, vous pouvez créer un serveur de chat autonome qui est branché sur votre routeur Internet. Ou, vous pouvez le faire tweeter chaque fois que votre chat passe par une porte pour animaux de compagnie. Ou, vous pouvez lui faire démarrer une tasse de café lorsque votre alarme se déclenche le matin.

Fondamentalement, s'il y a quelque chose qui est en quelque sorte contrôlé par l'électricité, l'Arduino peut s'interfacer avec lui d'une manière ou d'une autre. Et même s'il n'est pas contrôlé par l'électricité, vous pouvez probablement toujours utiliser des choses qui sont (comme des moteurs et des électro-aimants), pour interfacer avec lui.

Les possibilités de l'Arduino sont presque illimitées. En tant que tel, il n'y a aucun moyen qu'un seul didacticiel puisse couvrir tout ce que vous pourriez avoir besoin de savoir. Cela dit, j'ai fait de mon mieux pour donner un aperçu de base des compétences et connaissances fondamentales dont vous avez besoin pour faire fonctionner votre Arduino. Si rien de plus, cela devrait fonctionner comme un tremplin vers l'expérimentation et l'apprentissage.

Étape 1: Différents types d'Arduinos

Il existe plusieurs types d'Arduinos parmi lesquels choisir. Voici un bref aperçu de certains des types de cartes Arduino les plus courants que vous pouvez rencontrer. Pour une liste complète des cartes Arduino actuellement prises en charge, consultez la page du matériel Arduino.

Arduino Uno

La version la plus courante d'Arduino est l'Arduino Uno. Cette carte est ce dont la plupart des gens parlent lorsqu'ils se réfèrent à un Arduino. À l'étape suivante, il y a un aperçu plus complet de ses fonctionnalités.

Arduino NG, Diecimila et le Duemilanove (versions héritées)

Les versions héritées de la gamme de produits Arduino Uno se composent du NG, du Diecimila et du Duemilanove. La chose importante à noter sur les cartes héritées est qu'elles manquent de fonctionnalités particulières de l'Arduino Uno. Quelques différences clés:

  • Les Diecimila et NG utilisent des puces ATMEGA168 (par opposition aux ATMEGA328 plus puissants),
  • Le Diecimila et le NG ont un cavalier à côté du port USB et nécessitent une sélection manuelle de l'alimentation USB ou de la batterie.
  • L'Arduino NG nécessite que vous mainteniez le bouton de repos sur la carte pendant quelques secondes avant de télécharger un programme.

Arduino Mega 2560

L'Arduino Mega 2560 est la deuxième version la plus fréquemment rencontrée de la famille Arduino. L'Arduino Mega est comme le frère aîné plus costaud de l'Arduino Uno. Il dispose de 256 Ko de mémoire (8 fois plus que l'Uno). Il avait également 54 broches d'entrée et de sortie, dont 16 sont des broches analogiques et 14 peuvent faire du PWM. Cependant, toutes les fonctionnalités supplémentaires se font au prix d'une carte de circuit imprimé légèrement plus grande. Il peut rendre votre projet plus puissant, mais il agrandira également votre projet. Consultez la page officielle Arduino Mega 2560 pour plus de détails.

Arduino Mega ADK

Cette version spécialisée de l'Arduino est essentiellement un Arduino Mega qui a été spécialement conçu pour s'interfacer avec les smartphones Android. C'est également une version héritée.

Arduino Yun

L'Arduino Yun utilise une puce ATMega32U4 au lieu de l'ATmega328. Cependant, ce qui le distingue vraiment, c'est l'ajout du microprocesseur Atheros AR9331. Cette puce supplémentaire permet à cette carte d'exécuter Linux en plus du système d'exploitation Arduino normal. Si tout cela ne suffisait pas, il a également une capacité wifi intégrée. En d'autres termes, vous pouvez programmer la carte pour faire des choses comme vous le feriez avec n'importe quel autre Arduino, mais vous pouvez également accéder au côté Linux de la carte pour vous connecter à Internet via le wifi. Les côtés Arduino et Linux peuvent ensuite facilement communiquer entre eux. Cela rend cette carte extrêmement puissante et polyvalente. Je suis à peine en train de gratter la surface de ce que vous pouvez faire avec cela, mais pour en savoir plus, consultez la page officielle Arduino Yun.

Arduino Nano

Si vous voulez aller plus petit que la carte Arduino standard, l'Arduino Nano est fait pour vous! Basée sur une puce ATmega328 à montage en surface, cette version de l'Arduino a été réduite à un encombrement réduit capable de s'adapter dans des espaces restreints. Il peut également être inséré directement dans une planche à pain, ce qui facilite son prototypage.

Arduino LilyPad

Le LilyPad a été conçu pour les applications portables et e-textiles. Il est destiné à être cousu sur du tissu et connecté à d'autres composants pouvant être cousus à l'aide d'un fil conducteur. Cette carte nécessite l'utilisation d'un câble de programmation série FTDI-USB TTL spécial. Pour plus d'informations, la page Arduino LilyPad est un bon point de départ.

Étape 2: Fonctionnalités Arduino Uno

Certaines personnes considèrent la carte Arduino entière comme un microcontrôleur, mais cela est inexact. La carte Arduino est en fait une carte de circuit spécialement conçue pour la programmation et le prototypage avec des microcontrôleurs Atmel.

La bonne chose à propos de la carte Arduino est qu'elle est relativement bon marché, se branche directement sur le port USB d'un ordinateur et qu'elle est extrêmement simple à configurer et à utiliser (par rapport à d'autres cartes de développement).

Certaines des fonctionnalités clés de l'Arduino Uno incluent:
  • Un design open source. L'avantage d'être open source est qu'il a une grande communauté de personnes qui l'utilisent et le dépannent. Cela permet de trouver facilement quelqu'un pour vous aider à déboguer vos projets.
  • Une interface USB simple. La puce de la carte se branche directement sur votre port USB et s'enregistre sur votre ordinateur en tant que port série virtuel. Cela vous permet de vous connecter avec lui comme s'il s'agissait d'un périphérique série. L'avantage de cette configuration est que la communication série est un protocole extrêmement facile (et éprouvé), et l'USB rend la connexion à des ordinateurs modernes très pratique.
  • Gestion de l'alimentation très pratique et régulation de tension intégrée. Vous pouvez connecter une source d'alimentation externe jusqu'à 12 V et elle la régulera à la fois à 5 V et 3, 3 V. Il peut également être alimenté directement depuis un port USB sans aucune alimentation externe.
  • Un "cerveau" de microcontrôleur facile à trouver et très bon marché. La puce ATmega328 coûte environ 2, 88 $ sur Digikey. Il dispose d'un nombre incalculable de fonctionnalités matérielles intéressantes telles que des minuteries, des broches PWM, des interruptions externes et internes et plusieurs modes de veille. Consultez la fiche technique officielle pour plus de détails.
  • Une horloge de 16 MHz. Ce n'est pas le microcontrôleur le plus rapide du marché, mais assez rapide pour la plupart des applications.
  • 32 Ko de mémoire flash pour stocker votre code.
  • 13 broches numériques et 6 broches analogiques. Ces broches vous permettent de connecter du matériel externe à votre Arduino. Ces broches sont essentielles pour étendre la capacité informatique de l'Arduino dans le monde réel. Branchez simplement vos appareils et capteurs dans les prises correspondant à chacune de ces broches et vous êtes prêt à partir.
  • Un connecteur ICSP pour contourner le port USB et interfacer l'Arduino directement en tant que périphérique série. Ce port est nécessaire pour redémarrer votre puce si elle se corrompt et ne peut plus parler à votre ordinateur.
  • Une LED intégrée fixée à la broche numérique 13 pour un débogage rapide et facile du code.
  • Et enfin, mais non le moindre, un bouton pour réinitialiser le programme sur la puce.

Pour un aperçu complet de tout ce que l'Arduino Uno a à offrir, assurez-vous de consulter la page officielle Arduino.

Étape 3: Arduino IDE

Avant de pouvoir commencer à faire quoi que ce soit avec l'Arduino, vous devez télécharger et installer l'Arduino IDE (environnement de développement intégré). À partir de ce moment, nous désignerons l'IDE Arduino comme le programmeur Arduino.

Le programmeur Arduino est basé sur l'IDE de traitement et utilise une variation des langages de programmation C et C ++.

Vous pouvez trouver la version la plus récente du programmeur Arduino sur cette page.

Étape 4: branchez-le

Connectez l'Arduino au port USB de votre ordinateur.

Veuillez noter que même si l'Arduino se branche sur votre ordinateur, ce n'est pas un véritable périphérique USB. La carte possède une puce spéciale qui lui permet de s'afficher sur votre ordinateur en tant que port série virtuel lorsqu'elle est branchée sur un port USB. C'est pourquoi il est important de brancher la carte. Lorsque la carte n'est pas branchée, le port série virtuel sur lequel l'Arduino fonctionne ne sera pas présent (car toutes les informations à ce sujet vivent sur la carte Arduino).

Il est également bon de savoir que chaque Arduino possède une adresse de port série virtuel unique. Cela signifie que chaque fois que vous branchez une carte Arduino différente sur votre ordinateur, vous devrez reconfigurer le port série utilisé.

L'Arduino Uno nécessite un câble USB A mâle vers USB B mâle.

Étape 5: Paramètres

Avant de pouvoir commencer quoi que ce soit dans le programmeur Arduino, vous devez définir le type de carte et le port série.

Pour configurer la carte, procédez comme suit:

Outils -> Cartes
Sélectionnez la version de carte que vous utilisez. Puisque j'ai un Arduino Uno branché, j'ai évidemment sélectionné "Arduino Uno".

Pour définir le port série, procédez comme suit:

Outils -> Port série
Sélectionnez le port série qui ressemble à:

/dev/tty.usbmodem [nombres aléatoires]

Étape 6: exécuter un croquis

Les programmes Arduino sont appelés croquis. Le programmeur Arduino est livré avec une tonne d'exemples de croquis préchargés. C'est génial car même si vous n'avez jamais rien programmé de votre vie, vous pouvez charger l'un de ces croquis et demander à l'Arduino de faire quelque chose.

Pour que la LED liée à la broche numérique 13 s'allume et s'éteigne, chargeons l'exemple de clignotement.

L'exemple de clignotement peut être trouvé ici:

Fichiers -> Exemples -> Bases -> Clignotement
L'exemple de clignotement définit essentiellement la broche D13 comme sortie, puis clignote la LED de test sur la carte Arduino sous et hors tension toutes les secondes.

Une fois l'exemple de clignotement ouvert, il peut être installé sur la puce ATMEGA328 en appuyant sur le bouton de téléchargement, qui ressemble à une flèche pointant vers la droite.

Notez que la LED d'état de montage en surface connectée à la broche 13 de l'Arduino commencera à clignoter. Vous pouvez modifier le taux de clignotement en modifiant la durée du délai et en appuyant à nouveau sur le bouton de téléchargement.

Étape 7: Moniteur série

Le moniteur série permet à votre ordinateur de se connecter en série avec l'Arduino. Ceci est important car il prend les données que votre Arduino reçoit des capteurs et autres appareils et les affiche en temps réel sur votre ordinateur. Avoir cette capacité est inestimable pour déboguer votre code et comprendre quelles valeurs numériques la puce reçoit réellement.

Par exemple, connectez le balayage central (broche centrale) d'un potentiomètre à A0 et les broches extérieures, respectivement, à 5v et à la masse. Téléchargez ensuite le croquis ci-dessous:

Fichier -> Exemples -> 1.Basics -> AnalogReadSerial
Cliquez sur le bouton pour activer le moniteur série qui ressemble à une loupe. Vous pouvez maintenant voir les chiffres lus par la broche analogique dans le moniteur série. Lorsque vous tournez le bouton, les chiffres augmentent et diminuent.

Les nombres seront compris entre 0 et 1023. La raison en est que la broche analogique convertit une tension entre 0 et 5V en un nombre discret.

Étape 8: Entrée numérique

L'Arduino a deux types différents de broches d'entrée, celles qui sont analogiques et numériques.

Pour commencer, regardons les broches d'entrée numérique.

Les broches d'entrée numérique n'ont que deux états possibles, qui sont activés ou désactivés. Ces deux états d'activation et de désactivation sont également appelés:
  • Haut ou bas
  • 1 ou 0
  • 5V ou 0V.
Cette entrée est couramment utilisée pour détecter la présence de tension lorsqu'un interrupteur est ouvert ou fermé.

Les entrées numériques peuvent également être utilisées comme base pour d'innombrables protocoles de communication numérique. En créant une impulsion 5V (HIGH) ou 0V (LOW), vous pouvez créer un signal binaire, la base de tout calcul. Ceci est utile pour parler à des capteurs numériques comme un capteur à ultrasons PING ou pour communiquer avec d'autres appareils.

Pour un exemple simple d'une entrée numérique utilisée, connectez un commutateur de la broche numérique 2 à 5 V, une résistance 10K ** de la broche numérique 2 à la masse et exécutez le code suivant:

Fichier -> Exemples -> 2. Numérique -> Bouton
** La résistance 10K est appelée résistance de rappel car elle connecte la broche numérique à la masse lorsque le commutateur n'est pas enfoncé. Lorsque l'interrupteur est enfoncé, les connexions électriques dans l'interrupteur ont moins de résistance que la résistance, et l'électricité ne se connecte plus à la terre. Au lieu de cela, l'électricité circule entre 5V et la broche numérique. En effet, l'électricité choisit toujours le chemin de moindre résistance. Pour en savoir plus à ce sujet, visitez la page Digital Pins.

Étape 9: Entrée analogique

Mis à part les broches d'entrée numériques, l'Arduino possède également un certain nombre de broches d'entrée analogiques.

Les broches d'entrée analogique prennent un signal analogique et effectuent une conversion analogique-numérique (ADC) 10 bits pour le transformer en un nombre compris entre 0 et 1023 (pas de 4, 9 mV).

Ce type d'entrée convient à la lecture de capteurs résistifs. Ce sont essentiellement des capteurs qui fournissent une résistance au circuit. Ils sont également bons pour lire un signal de tension variant entre 0 et 5V. Ceci est utile lors de l'interfaçage avec différents types de circuits analogiques.

Si vous avez suivi l'exemple de l'étape 7 pour engager le moniteur série, vous avez déjà essayé d'utiliser une broche d'entrée analogique.

Étape 10: Sortie numérique

Une broche de sortie numérique peut être réglée sur HIGH (5v) ou LOW (0v). Cela vous permet d'activer et de désactiver les choses.

En plus de mettre les choses sous et hors tension (et de faire clignoter les LED), cette forme de sortie est pratique pour un certain nombre d'applications.

Plus particulièrement, il vous permet de communiquer numériquement. En activant et désactivant rapidement la broche, vous créez des états binaires (0 et 1), qui sont reconnus par d'innombrables autres appareils électroniques comme un signal binaire. En utilisant cette méthode, vous pouvez communiquer en utilisant un certain nombre de protocoles différents.

La communication numérique est un sujet avancé, mais pour avoir une idée générale de ce qui peut être fait, consultez la page Interfaçage avec le matériel.

Si vous avez suivi l'exemple de l'étape 6 pour faire clignoter une LED, vous avez déjà essayé d'utiliser une broche de sortie numérique.

Étape 11: Sortie analogique

Comme mentionné précédemment, l'Arduino a un certain nombre de fonctions spéciales intégrées. L'une de ces fonctions spéciales est la modulation de largeur d'impulsion, qui est la façon dont un Arduino est capable de créer une sortie de type analogique.

La modulation de largeur d'impulsion - ou PWM pour faire court - fonctionne en tournant rapidement la broche PWM haut (5V) et bas (0V) pour simuler un signal analogique. Par exemple, si vous allumiez et éteigniez une LED assez rapidement (environ cinq millisecondes chacune), il semblerait que la luminosité soit moyenne et ne semble recevoir que la moitié de la puissance. Alternativement, si elle devait clignoter pendant 1 milliseconde puis clignoter pendant 9 millisecondes, la LED semblerait être 1/10 aussi brillante et ne recevrait que 1/10 de la tension.

Le PWM est essentiel pour un certain nombre d'applications, notamment pour produire du son, contrôler la luminosité des lumières et contrôler la vitesse des moteurs.

Pour une explication plus approfondie, consultez les secrets de la page PWM.

Pour essayer PWM vous-même, connectez une LED et une résistance de 220 ohms à la broche numérique 9, en série à la masse. Exécutez l'exemple de code suivant:

Fichier -> Exemples -> 3.Analog -> Fondu

Étape 12: Écrivez votre propre code

Pour écrire votre propre code, vous devrez apprendre une syntaxe de base du langage de programmation. En d'autres termes, vous devez apprendre à former correctement le code pour que le programmeur le comprenne. Vous pouvez penser à ce genre de compréhension de la grammaire et de la ponctuation. Vous pouvez écrire un livre entier sans grammaire et ponctuation appropriées, mais personne ne sera capable de le comprendre, même s'il est en anglais.

Quelques points importants à garder à l'esprit lors de l'écriture de votre propre code:

  • Un programme Arduino est appelé un croquis.
  • Tout le code dans un croquis Arduino est traité de haut en bas.
  • Les croquis Arduino sont généralement divisés en cinq parties.
  1. L'esquisse commence généralement par un en-tête qui explique ce que fait l'esquisse et qui l'a écrite.
  2. Ensuite, il définit généralement des variables globales. Souvent, c'est là que les noms constants sont donnés aux différentes broches Arduino.
  3. Une fois les variables initiales définies, l'Arduino commence la routine de configuration. Dans la fonction de configuration, nous définissons les conditions initiales des variables lorsque cela est nécessaire et exécutons tout code préliminaire que nous ne voulons exécuter qu'une seule fois. C'est là que la communication série est initiée, ce qui est nécessaire pour exécuter le moniteur série.
  4. De la fonction de configuration, nous allons à la routine de boucle. C'est la routine principale de l'esquisse. Ce n'est pas seulement là où va votre code principal, mais il sera exécuté encore et encore, tant que l'esquisse continuera de s'exécuter.
  5. Sous la routine de boucle, il y a souvent d'autres fonctions répertoriées. Ces fonctions sont définies par l'utilisateur et activées uniquement lorsqu'elles sont appelées dans la routine de configuration et de boucle. Lorsque ces fonctions sont appelées, l'Arduino traite tout le code de la fonction de haut en bas, puis revient à la ligne suivante de l'esquisse où il s'était arrêté lors de l'appel de la fonction. Les fonctions sont bonnes car elles vous permettent d'exécuter des routines standard - encore et encore - sans avoir à écrire les mêmes lignes de code encore et encore. Vous pouvez simplement faire appel à une fonction plusieurs fois, ce qui libérera de la mémoire sur la puce car la routine de fonction n'est écrite qu'une seule fois. Cela facilite également la lecture du code. Pour savoir comment créer vos propres fonctions, consultez cette page.
  • Cela dit, les deux seules parties de l'esquisse qui sont obligatoires sont les routines de configuration et de boucle.
  • Le code doit être écrit dans le langage Arduino, qui est à peu près basé sur C.
  • Presque toutes les déclarations écrites en langage Arduino doivent se terminer par un;
  • Les conditions (comme les instructions if et for boucles) n'ont pas besoin d'un;
  • Les conditions ont leurs propres règles et peuvent être trouvées sous "Structures de contrôle" sur la page Langage Arduino
  • Les variables sont des compartiments de stockage pour les nombres. Vous pouvez passer des valeurs dans et hors des variables. Les variables doivent être définies (indiquées dans le code) avant de pouvoir être utilisées et doivent être associées à un type de données. Pour découvrir certains des types de données de base, consultez la page Langue.

D'accord! Disons donc que nous voulons écrire du code qui lit une photocellule connectée à la broche A0, et utiliser la lecture que nous obtenons de la photocellule pour contrôler la luminosité d'une LED connectée à la broche D9.

Tout d'abord, nous voulons ouvrir l'esquisse BareMinimum, qui se trouve à l'adresse suivante:

Fichier -> Exemples -> 1.Base -> BareMinimum

Le croquis BareMinimum devrait ressembler à ceci:
 void setup () {// mettez votre code de configuration ici, pour l'exécuter une fois:} void loop () {// mettez votre code principal ici, pour l'exécuter à plusieurs reprises:} 

Ensuite, mettons un en-tête sur le code, afin que d'autres personnes sachent ce que nous faisons, pourquoi et sous quelles conditions:
 / * Variateur LED par Genius Arduino Programmer 2012 Contrôle la luminosité d'une LED sur la broche D9 en fonction de la lecture d'une cellule photoélectrique sur la broche A0 Ce code est dans le domaine public * / void setup () {// mettez votre code de configuration ici, à exécuter une seule fois:} void loop () {// mettez votre code principal ici, à exécuter à plusieurs reprises:} 

Une fois que tout est au carré, définissons les noms des broches et établissons les variables:
 / * Gradateur LED par Genius Arduino Programmer 2012 Contrôle la luminosité d'une LED sur la broche D9 en fonction de la lecture d'une cellule photoélectrique sur la broche A0 Ce code est dans le domaine public * / // nom de la broche analogique 0 un nom constant const int analogInPin = A0; // nom de la broche numérique 9 un nom constant const int LEDPin = 9; // variable pour lire une photocellule int photocellule; void setup () {// mettez votre code de configuration ici, pour l'exécuter une fois:} void loop () {// mettez votre code principal ici, pour l'exécuter à plusieurs reprises:} 

Maintenant que les variables et les noms de broches sont définis, écrivons le code réel:
 / * Gradateur LED par Genius Arduino Programmer 2012 Contrôle la luminosité d'une LED sur la broche D9 en fonction de la lecture d'une cellule photoélectrique sur la broche A0 Ce code est dans le domaine public * / // nom de la broche analogique 0 un nom constant const int analogInPin = A0; // nom de la broche numérique 9 un nom constant const int LEDPin = 9; // variable pour lire une photocellule int photocellule; void setup () {// rien ici en ce moment} void loop () {// lire l'analogue dans la broche et définir la lecture sur la variable photocellule photocell = analogRead (analogInPin); // contrôle la broche LED en utilisant la valeur lue par la photocellule analogWrite (LEDPin, photocellule); // met le code en pause pendant 1/10 seconde // 1 seconde = 1000 delay (100); } 

Si nous voulons voir quels nombres la broche analogique lit réellement depuis la photocellule, nous devrons utiliser le moniteur série. Activons le port série et sortons ces numéros:
 / * Gradateur LED par Genius Arduino Programmer 2012 Contrôle la luminosité d'une LED sur la broche D9 en fonction de la lecture d'une cellule photoélectrique sur la broche A0 Ce code est dans le domaine public * / // nom de la broche analogique 0 un nom constant const int analogInPin = A0; // nom de la broche numérique 9 un nom constant const int LEDPin = 9; // variable pour lire une photocellule int photocellule; void setup () {Serial.begin (9600); } void loop () {// lire l'analogue dans la broche et définir la lecture sur la variable photocellule photocell = analogRead (analogInPin); // imprime la valeur de la photocellule dans le moniteur série Serial.print ("Photocell ="); Serial.println (photocellule); // contrôle la broche LED en utilisant la valeur lue par la photocellule analogWrite (LEDPin, photocellule); // met le code en pause pendant 1/10 seconde // 1 seconde = 1000 delay (100); } 

Pour plus d'informations sur la formulation de code, visitez la page Fondations. Si vous avez besoin d'aide avec la langue Arduino, alors la page de langue est l'endroit pour vous.

En outre, l'exemple de page d'esquisse est un excellent endroit pour commencer à jouer avec le code. N'ayez pas peur de changer les choses et d'expérimenter.

Étape 13: Boucliers

Les blindages sont des cartes adaptatrices d'extension qui se connectent par-dessus l'Arduino Uno et lui confèrent des fonctions spéciales.

Étant donné que l'Arduino est un matériel ouvert, quiconque a l'inclinaison est libre de créer un bouclier Arduino pour la tâche qu'il souhaite accomplir. Pour cette raison, il existe d'innombrables boucliers Arduino dans la nature. Vous pouvez trouver une liste sans cesse croissante de boucliers Arduino dans la cour de récréation Arduino. Gardez à l'esprit qu'il y aura plus de bouclier que vous n'en trouverez sur cette page (comme toujours, Google est votre ami).

Pour vous donner une petite idée des capacités des boucliers Arduino, consultez ces tutoriels sur la façon d'utiliser trois boucliers Arduino officiels:
  • Bouclier SD sans fil
  • Bouclier Ethernet
  • Blindage moteur

Étape 14: Construction d'un circuit externe

Au fur et à mesure que vos projets deviennent plus complexes, vous voudrez construire vos propres circuits pour interfacer avec l'Arduino. Bien que vous n'apprendrez pas l'électronique du jour au lendemain, Internet est une ressource incroyable pour les connaissances électroniques et les schémas de circuits.

Pour commencer avec l'électronique, visitez le Basic Electronics Instructable.

Étape 15: Aller au-delà

De là, il ne reste plus qu'à faire des projets. Il existe d'innombrables ressources et tutoriels Arduino impressionnants en ligne.

N'oubliez pas de consulter la page et le forum officiels Arduino. Les informations énumérées ici sont inestimables et très complètes. C'est une excellente ressource pour le débogage de projets.

Si vous avez besoin d'inspiration pour certains projets amusants pour débutants, consultez le guide des 20 projets Arduino incroyables.

Pour une vaste liste ou un projet Arduino, le canal Arduino est un excellent point de départ.

C'est ça. Tu es tout seul.

Bonne chance et bon piratage!

Articles Connexes